Euronav continue à miser sur le stockage en mer

Le supertanker Hakata d'Euronav, qui navigue actuellement en mer Jaune.

Euronav a annoncé un rachat d'actions. Le groupe estime son cours de bourse sous-évalué. ING pense qu'il pourrait continuer dans cette voie jusqu'à détenir 10%.

Le cours d'Euronav est-il sous-évalué? C'est en tout cas l'avis du groupe de transport maritime de pétrole: il vient d'annoncer, jeudi soir, après la clôture de Wall Street où l'action est également cotée, une acquisition d'actions propres à concurrence de 25 millions d'euros. En Bourse de Bruxelles, l'action Euronav est en hausse d'environ 3% ce vendredi.

Compte tenu de cette opération, Euronav détient à présent 3,78%. Il peut monter jusqu'à 10%. Les analystes d'ING estiment que le groupe belge poursuivra cette stratégie. Selon eux, le marché est trop négatif pour Euronav parce que les investisseurs se focalisent trop sur le risque de baisse des tarifs de fret, alors que le transporteur a déjà conclu des contrats pour trois à six mois, voire un an, à des fins de stockage offshore.

11€
Le cours de bourse d'Euronav se situe actuellement à moins de 8 euros, contre une valeur intrinsèque estimée à 11 euros, soulignent les analystes d'ING.

Les analystes d'Evercore ISI et EA Gibson Shipbrokers, cités par l'agence Bloomberg, jugent quant à eux que cette stratégie consistant à stocker le pétrole sur les navires, faute de capacités de stockage suffisantes à terre, n'a plus beaucoup d'avenir. L'engouement pour le stockage en mer a atteint un pic au moment où les cours du brut sont brièvement passés en territoire négatif à cause du manque de débouchés pour l'or noir produit, dû à une offre largement excédentaire. Cette situation est terminée depuis que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et ses pays alliés ont décidé de réduire leur production de manière drastique.

Création de valeur pour l'actionnaire

Euronav signale néanmoins qu'il continuera à voir les acquisitions d'actions propres comme une alternative au dividende s'il croit que davantage de valeur peut être créée par ce biais pour les actionnaires. Le transporteur maritime ne prévoit toutefois pas de détruire les actions achetées, opération qui augmenterait mécaniquement la valeur des titres des actionnaires, mais il souligne que seules les actions non détenues en propre par le groupe donnent droit au dividende.

"Le prix de l'action se traite actuellement bien en dessous de l'évaluation de la valeur intrinsèque de l'entreprise."
Euronav

"Comme le prix de l'action se traite actuellement bien en dessous de l'évaluation de la valeur intrinsèque de l'entreprise, le conseil de supervision et le conseil d'administration pensent que l'achat d'actions propres crée de la valeur à long terme pour tous les actionnaires", indique Euronav.

ING évoque une valeur intrinsèque de 11 euros par action, contre moins de 8 euros actuellement. La banque pense qu'Euronav pourrait encore consacrer quelque 100 millions d'euros à ses rachats d'actions. Pour elle, le marché du stockage en mer est encore très haussier.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés