Euronav juge son cours attrayant

©BELGA

Le transporteur maritime de pétrole a acquis pour 3,5 millions d’euros d’actions propres à la fin du mois de décembre. Son autocontrôle a augmenté de près de 80%.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Euronav a annoncé mercredi qu’il avait acheté plus d’un demi-million de ses propres actions en Bourse entre le 19 et le 31 décembre 2018. Cette acquisition d’actions propres a coûté 3,5 millions d’euros au transporteur maritime.

Les dirigeants d’Euronav semblent avoir jugé que la correction subie par l’action au début du mois de décembre constituait une opportunité d’achat. Entre la fin novembre et le 18 décembre, veille du début des rachats d’actions, le titre du transporteur pétrolier avait chuté de plus de 18%.

Dans le communiqué qu’il a publié mercredi, Euronav signale qu’il pourrait continuer à racheter ses propres actions "opportunément. L’ampleur et le moment de ces achats dépendront de plusieurs facteurs, dont les conditions de marché, les exigences réglementaires et d’autres considérations propres à l’entreprise", précise encore le groupe belge.

Conditions réunies

"Cet achat d’actions propres est une bonne manière de créer de la valeur pour les actionnaires."
KBC Securities

La décision de procéder à de tels rachats fin décembre peut se justifier au regard de l’évolution du cours de Bourse d’Euronav ces dernières années. En cinq ans, le prix moyen de l’action a fluctué autour d’une moyenne de 8,90 euros. Durant les trois dernières années, le titre est passé à quelques reprises en dessous de 6,50 euros et, chaque fois, il s’est ensuite repris pour revenir aux alentours de 8 euros. Cela s’est produit fin 2016, en août 2017 et en février 2018.

Quand, en décembre, les dirigeants d’Euronav ont vu l’action de leur société se rapprocher de 6,50 euros, ils ont donc estimé que les conditions étaient réunies pour consacrer une petite partie des liquidités disponibles à une opération financière qui pourrait s’avérer payante à terme. À la fin du troisième trimestre 2018, le groupe belge évaluait ses liquidités à 677 millions de dollars, selon les chiffres publiés fin octobre.

Dans une note publiée mercredi, KBC Securities souligne que l’action Euronav présente actuellement une ristourne de plus de 25% par rapport à la valeur estimée de son actif net. "L’achat d’actions propres est donc une bonne manière de créer de la valeur pour les actionnaires", indique le courtier.

Chute de 19%

Après cette transaction, Euronav détient 0,56% de ses propres actions. Cela peut sembler modeste mais les achats effectués en décembre ont tout de même augmenté cet autocontrôle de 78,8%.

Le cours de Bourse d’Euronav a chuté de 19% en 2018, affecté par les craintes sur le ralentissement de la croissance économique mondiale, les surcapacités dans le secteur du transport pétrolier et les annonces de réduction de la production de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole).

Les chiffres d’Euronav ont récemment souffert de la baisse des tarifs d’utilisation de ses supertankers. Dans ce contexte délicat, le transporteur de pétrole a concentré ses efforts sur le rajeunissement de sa flotte et sur des acquisitions, en profitant des conditions d’emprunt très favorables, compte tenu des taux d’intérêt historiquement bas.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n