analyse

Face à la seconde vague, quelles actions éviter/privilégier?

Comment réagiraient les actions en cas de confirmation d'une deuxième vague de contaminations? KBC Securities tente de répondre à cette question. ©AFP

Certaines entreprises pâtiraient davantage d'une nouvelle vague de contaminations, tandis que d'autres pourraient en tirer profit. KBC Securities fait le tri.

Comment investir face à la perspective d'une nouvelle vague de contaminations au coronavirus? Les analystes de KBC Securities se sont penchés sur la question et ont dressé deux listes, la première reprenant, parmi les sociétés cotées suivies par la banque, les 15 entreprises qu'ils jugent les plus vulnérables à la deuxième vague, tandis que l'autre liste est constituée des 15 actions jugées les plus sûres si cette récidive de la crise sanitaire se confirme.

Pour sélectionner les 15 entreprises les plus vulnérables en cas de deuxième vague, "nous avons eu égard au risque pour le business, au risque de solvabilité et à la position de liquidité", explique Alan Vandenberghe, responsable de la recherche chez KBC Securities, dans une note publiée vendredi. "La plupart des entreprises de notre 'liste à risque' ont été sélectionnées à cause de l'impact potentiel du Covid-19 sur leur business model."

"Les 15 entreprises les plus vulnérables sont bien financées, mais comme les investisseurs prêteront plus rapidement attention qu'en mars aux impacts négatifs potentiels d'une nouvelle vague, ces actions sont exposées à une correction."
Alan Vandenberghe
Responsable de la recherche chez KBC Securities

Les 15 "malheureux élus" sont AB InBev , AKKA Technologies , Balta , Barco , Basic-Fit , Bois Sauvage , EVS , Jensen Group , Kinepolis , Leasinvest , RELX , Roularta , Sligro Food , TKH Group et Van de Velde .

"La valorisation sera moins importante"

Mais la présence de ces entreprises sur cette liste des plus vulnérables ne signifie pas qu'elles ne s'en sortiraient pas en cas de deuxième vague confirmée. "Nous pensons que la plupart d'entre elles sont bien financées pour surmonter la tempête", nuance en effet Alan Vandenberghe. "Mais comme nous prévoyons que les investisseurs prêteront attention, plus rapidement que lors de la première vague, aux impacts négatifs potentiels d'une deuxième vague, nous pensons que ces actions sont exposées à une correction de leur cours si la situation se dégrade."

La liste des 15 actions susceptibles de bénéficier d'une seconde vague comporte quant à elle les noms des sociétés que KBC Securities juge "les plus résistantes". "Nous sommes confiants dans le fait qu'en cas de deuxième vague, la valorisation aura moins d'importance et que ces noms surperformeront malgré leurs niveaux de valorisation déjà élevés", explique Alan Vandenberghe.

Les 15 gagnants potentiels si la nouvelle vague de contaminations se concrétise sont Adyen , Ahold Delhaize , ASML , Corbion , DSM , Elia Group , Euronext , Fagron , Flow Traders , Lotus Bakeries , Orange Belgium , PostNL , Resilux , Sofina et VGP .

AB InBev et Barco à risque

On ne pourra pas détailler tous les arguments qui expliquent la présence des uns et des autres dans les deux listes, mais voici néanmoins quelques explications concernant les valeurs du Bel 20 qui s'y retrouvent, à commencer par AB InBev, poids lourd du marché boursier belge.

Le groupe brassicole avait vu son résultat opérationnel plonger de 34,1% au deuxième trimestre, ce qui avait fait bondir son endettement à 4,9 fois le résultat opérationnel, rappelle KBC Securities, qui souligne toutefois que la maturité de cette dette est longue (environ 14 ans) et que le groupe belge a une position de liquidité solide. Mais le courtier souligne qu'AB InBev "reste très exposé au Covid-19, principalement à cause de l'impact des mesures de confinement sur la partie 'on-trade' de l'activité", c'est-à-dire sur les boissons consommées sur place.

Également dans le Bel 20, Barco est exposé à la crise sanitaire à cause de l'impact sur les salles de cinéma, qui emploient le matériel du groupe d'imagerie. "Cineworld, client de Barco, a déjà dit qu'il suspendait ses activités dans tous ses cinémas américains et britanniques à cause du report des sorties de blockbusters de l'hiver en 2021", souligne KBCS. "Côté positif, les mesures que Barco a mises en oeuvre (en matière de coûts et d'efficacité, NDLR) ces dernières années ont créé un business model plus résistant, susceptible de supporter des conditions économiques sévères. Barco a réparé le toit quand le soleil brillait encore."

Sofina avantagée

Enfin, la troisième valeur du Bel 20 citée, Sofina, figure quant à elle parmi les bénéficiaires potentiels d'une deuxième vague de contaminations. KBC Securities inclut le holding dans ce groupe "parce qu'il a un portefeuille fortement diversifié géographiquement, ce qui le rend moins dépendant de mesures 'Covid' spécifiques à un pays". De plus, "Sofina se focalise sur des secteurs plus résistants comme les produits de consommation, la santé, l'éducation (en ligne) et la digitalisation", ajoute le courtier, qui cite des participations comme The Hut Group, Biomérieux et Colruyt qui "sont des bénéficiaires directs de la situation du Covid-19".

En plus de ces avis ciblés sur certaines actions, l'investisseur n'oubliera évidemment pas la règle d'or pour surmonter les conséquences boursières d'une éventuelle nouvelle vague de contaminations: diversifier largement son portefeuille.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés