Galapagos donne à nouveau de l'espoir

Onno van de Stolpe, le patron de Galapagos, s'est dit très heureux des études Manta. ©BELGA

Le titre Galapagos a bondi après la publication de résultats intermédiaires des études Manta, qui testent les effets de son traitement phare, le filgotinib.

L'action Galapagos a bondi ce jeudi après l'annonce des résultats intermédiaires de deux études, Manta et Manta-Ray, testant l’effet du filgotinib sur les paramètres du sperme chez des patients atteints de maladie inflammatoire de l’intestin et de rhumatismes. Le titre a signé la plus forte progression du Bel 20.

De ces résultats intérimaires, il apparaît que 8,3% des patients ayant reçu le placebo et 6,7% soignés au filgotinib ont présenté un déclin de 50% ou plus de la concentration de sperme à la 13e semaine. Le patron de Galapagos, Onno van de Stolpe, s'est dit très heureux de cette annonce, dans un tweet.

Du côté des analystes, on a jugé ces annonces "encourageantes". Mais Lenny van Steenhuyse, analyste chez KBC Securities, reste toutefois prudent. "La question demeure sur la position de la FDA américaine en la matière. Le risque demeure que l'agence demande des données de suivi sur 52 semaines avant que Galapagos puisse envisager un dépôt potentiel du filgotinib, retardant la mise potentielle sur le marché et augmentant les chances que Gilead renonce à l'opportunité commerciale, compte tenu de la forte pression concurrentielle", indique-t-il.

Pour rappel, le régulateur américain FDA avait demandé les résultats de ces études avant de se prononcer sur la commercialisation du filgotinib aux États-Unis pour le traitement de l’arthrite rhumatoïde. Gilead, le partenaire de Galapagos, avait préféré abandonner le navire.

"Cela peut nourrir l'espoir qu'il existe encore un potentiel aux États-Unis pour le filgotinib en tant que médicament anti-inflammatoire de l'intestin, mais aussi soulever le poids qui pèse sur l'action."
Les analystes de Jefferies

Chez Jefferies, les analystes sont plus optimistes. "Cela peut nourrir l'espoir qu'il existe encore un potentiel aux États-Unis pour le filgotinib en tant que médicament anti-inflammatoire de l'intestin, mais aussi soulever le poids qui pèse sur l'action", a écrit l'équipe menée par Peter Welford dans une note. Mais elle souligne aussi que des résultats définitifs sont encore nécessaires et qu'une demande auprès de la FDA n'est pas attendue avant le début de 2022. Un nouvel épisode avec Galapagos est donc attendu.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés