Hamon risque de rester une "penny stock"

©Nima Ferdowsi

Le fabricant wallon de tours de refroidissement et de systèmes de filtration de l'air récolte les premiers fruits de sa transformation. Mais il souffre encore d'un lourd passé/passif.

Lentement, une page se tourne dans l'histoire de la société wallonne Hamon  . "Le plan de transformation donne ses effets. Nous devons continuer à nous améliorer et regarder vers l’avenir. Nous avons pris les bonnes décisions et nous sommes sur la bonne voie", se réjouit son CEO Bernard Goblet dans une interview publiée ce week-end. Le groupe d'ingénierie a vu son Ebitda récurrent repasser en territoire positif en 2018. Les actionnaires applaudissent.

→ Lire notre article : Hamon est au milieu du gué

Pour autant, il est encore loin le temps où l'action culminait au-dessus de 10 euros. Coincée au stade de "penny stock" depuis plusieurs mois, elle avait dû quitter l'indice Bel Small le 24 décembre dernier, remplacée par un FNG   fraîchement arrivé. Et la société - qui vaut aujourd'hui quelque 45 millions d'euros en Bourse - pourrait ne pas revenir en grâce dans l'immédiat. En cause, une importante dette de 77,7 millions d'euros (soit plus de 10 fois son Ebitda) qu'elle traîne encore. "Suite à l'augmentation des besoins en fonds de roulement (les fournisseurs accordent peu de crédits) et malgré l'augmentation de capital réalisée en mars 2018, sa dette n'a fondu que d'un peu moins de 12 millions" l'an dernier, souligne le magazine spécialisé L'Investisseur.

Qui plus est, la société doit rembourser 42 millions d'euros en 2020 suite à un crédit senior contracté il y a plusieurs années. Elle doit d'ailleurs respecter des covenants bancaires, comme le fait d'atteindre un Ebitda d'au moins 14 millions d'ici le 31 décembre 2019. C'est pourquoi Hamon cherche de nouveau à refinancer sa dette. Elle espère y arriver l'année prochaine. Le titre pourrait donc rester sous pression jusqu'à ce que les problèmes du passé aient complètement disparu.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect