ING et WDP engluent le Bel 20 dans le rouge (+Débriefing)

©BELGA

Le Bel 20 n’arrive plus à avancer depuis le depuis de la semaine. Cette fois, c’est les détachements de coupons de WDP et d’ING qui ont pesé sur le marché bruxellois.

Troisième séance consécutive dans le rouge pour le Bel 20 . L'indice phare de la Bourse de Bruxelles a plié en raison des détachements de coupon d'ING et de WDP  , qui signent logiquement les plus fortes baisses du Bel 20 derrière Aperam . Le sidérurgiste s’est fait taper sur les doigts par JPMorgan qui a réduit son objectif de cours sur la valeur. A l'opposé, ArgenX et UCB (+0,06%) étaient les rares valeurs à être parvenues à finir dans le vert. Le groupe UCB a publié de nouvelles données réjouissantes sur la sécurité à long terme du Cimzia chez des patients atteints de psoriasis.

AB InBev a été victime d'un abaissement de recommandation de la part de SBG Securities qui passe à "conserver" contre "acheter" auparavant. Ceci dit, l'objectif de cours pour le groupe brassicole a été relevé de 85 à 87 euros. Le titre a terminé la journée sur un repli de 0,79% à 78,63 euros.

Umicore  , toujours affecté par l'avertissement sur résultats lancé en début de semaine, a terminé de justesse au-delà de l’équilibre (+0,03%), stoppant une hémorragie qui lui a coûté 20,9% depuis ce mardi.

Hors Bel 20, Biocartis était très en vue. La biotech a rassuré les investisseurs avec des prévisions optimistes pour l'ensemble de son exercice en cours. La société malinoise a glané 4% à 12,48 euros. Depuis le mois dernier, l'action du spécialiste du diagnostic a gagné plus de 12%.

Dans le même secteur, Acacia Pharma a rebondi après la déculottée de 12,6% actée la veille.

Balta  s'est également placé parmi les hausses du jour. Le marchand de tapis a grappillé 0,32% profitant des bonnes nouvelles venues de son client britannique Carpetright. Ce dernier était confronté à une forte baisse de la demande pour les tapis de mur au Royaume-Uni, mais, après une restructuration profonde, son carnet de commandes reprend des couleurs. Le marché attend aussi de découvrir les chiffres trimestriels de Balta, publiés le 3 mai prochain. En attendant, les investisseurs ont pu constater ce mercredi après-Bourse que Tarkett, le concurrent français du groupe flamand, a eu du mal à composer avec la forte hausse du prix du pétrole.

Publicité
Publicité

Echo Connect