KBC, ING et Umicore font exception (débriefing actions belges)

©BELGA

KBC et ING ont bénéficié d'un effet sectoriel. Une note de Bank of America a soutenu Umicore. Ces hausses font figure d'exception au sein du Bel 20 qui a subi des prises de bénéfices après son bond de la semaine dernière.

Après avoir fait de la résistance pendant une bonne partie de la séance boursière de lundi, le Bel 20  a finalement perdu 0,14% en clôture, victime de prises de bénéfices après avoir enregistré, vendredi dernier, sa meilleure semaine depuis 2001.

Parmi les valeurs qui ont échappé à la tendance négative, Umicore  a gagné 2,29%. Bank of America (BofA) a publié une note favorable sur le groupe belge. La banque d'affaires a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter", en augmentant son objectif de cours de 55 euros, contre 37 euros auparavant. Selon BofA, Umicore devrait bénéficier des incitants récemment annoncés par la Chine, la France et l'Allemagne en faveur des voitures électriques. La banque a calculé que plus de 35% des bénéfices d'Umicore étaient exposés au marché des véhicules électriques. "Nous pensons qu'Umicore est un bénéficiaire clé" de cette tendance structurelle à l'électrification du parc automobile, indique BofA. "Umicore est bien positionné pour s'accaparer le potentiel de croissance à long terme lié aux voitures électriques."

Les valeurs bancaires ont également résisté. Les investisseurs espèrent une reprise économique vigoureuse après de récents indicateurs rassurants, tels que les chiffres de l'emploi américain de vendredi dernier. Or, depuis le début de la crise, le secteur bancaire a beaucoup souffert des craintes de défauts de paiement des emprunteurs. L'enthousiasme actuel provoque un effet de rattrapage. KBC  a progressé de 1,81% et ING  a pris 1,99%. Celle-ci a en outre bénéficié d'une note de Jefferies, qui a relevé son prix cible de 8,60 à 8,80 euros, en maintenant son conseil d'"acheter" l'action.

Hors Bel 20, Care Property Invest  a chuté de 5,51% après avoir annoncé que son action n'intégrerait finalement pas les indices FTSE EPRA Nareit Global et FTSE EPRA Nareit Developed Europe. La perspective de voir la SIR reprise dans ces indices avait fait bondir son cours de près de 10% la semaine dernière.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés