Kiadis et Asit biotech toujours en hausse, spéculations sur Roularta et Jensen (débriefing actions belges)

©BELGA

Kiadis Pharma et Asit biotech continuent leur flambée entamée la veille. Roularta et Jensen font l'objet de spéculations après les rachats d'actions propres de leurs actionnaires majoritaires.

La Bourse de Bruxelles a terminé en légère baisse alors que le répit accordé par Washington au géant chinois des télécoms Huawei a suscité un regain d'optimisme temporaire sur le front commercial. Le Bel 20 a clôturé en recul de 0,21% à 3.897,44 points.

Au sein de l'indice, KBC a pris 0,69%. Deux brokers avaient relevé leur prix cible sur le titre la veille, mais celui-ci n'en avait pas profité. Les investisseurs semblent avoir répondu favorablement à cette hausse durant cette séance. L'autre valeur bancaire du Bel 20, ING , a progressé de 0,42%.

L'assureur Ageas a avancé de 1,21%. Il a lancé un programme de rachat des Fresh, ces obligations convertibles émises à l'époque de Fortis en vue de renforcer le capital du groupe bancaire. L'offre court du 19 novembre au 2 décembre.

AB InBev a finalement stagné. Le titre a coté ex-dividende de 0,80 euro brut par action.

Solvay a perdu 1,92%. Oddo BHF a relevé son objectif de cours à 100 euros, contre 90 euros avant. La recommandation reste à "neutre". Société générale a abaissé sa recommandation à "conserver" contre "acheter" avant. L'objectif de cours reste à 115 euros.

Sur le marché élargi, Kiadis Pharma (+40,32%) et Asit biotech (+26,16%) ont poursuivi leur flambée entamée la veille, sans qu'il n'y ait vraiment d'explications.

Celyad a bondi de 17,09% après la publication de ses résultats du troisième trimestre.

Roularta a pris 9,65%. La famille De Nolf a acquis, la semaine dernière, 363.312 actions au prix de 12,35 euros par action, soit un montant total de 4,49 millions d’euros. Dans une déclaration de transparence, Roularta signale que le seuil de 75% du capital a été franchi, pour atteindre 79,67%. Cela a relancé les spéculations autour d'une sortie de la Bourse du groupe, qui a démenti cette intention.

Jensen-Group a progressé  de 0,95%. Selon la FSMA, le CEO du groupe , Jesper Jensen, a acheté via sa société d'investissement, Jensen Invest, quelque 100.000 actions du groupe. Avec un prix moyen de 32,20 euros par action, l'homme d'affaires a déboursé plus de 3 millions d'euros. On ne connaît pas encore le nom du vendeur. D'après les calculs de nos collègues du Tijd, sa participation dans le spécialiste des systèmes de blanchisserie passera de 54,5% à 55,8%.

Greenyard a lâché 7,97% au lendemain de l'annonce de l'abandon de son augmentation de capital.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect