L'action bpost reprend des couleurs (Débriefing actions belges)

©Euronext Brussels

Le marché bruxellois a signé sa première séance positive de la semaine grâce aux valeurs bancaires. Hors Bel 20, l'arrivée d'un CEO ad interim chez bpost a été saluée.

Comme lors des deux dernières séances, le Bel 20 a entamé la journée sur une bonne note prenant rapidement la direction des 3.900 points avec les valeurs bancaires et les télécoms bien orientées. Mais, à la différence de lundi et mardi, l'indice de référence à Bruxelles a réussi à conserver son avance jusqu'à la cloche. Le Bel 20 a terminé en rebond de 0,62% à 3.883,74 points.

Profitant de la hausse des rendements obligataires, KBC a encore joué les premiers rôles. Le bancassureur a gagné 4,27%. L'autre banque du Bel 20, ING (+1,31%), qui pour rappel quittera la cote bruxelloise lundi prochain, a aussi marqué des points.

La tendance a aussi été soutenue par les montées de Solvay (+3,11%) Proximus (+2,31%) et AB InBev (+2,26%).

Dans le bas du tableau, Barco , l'autre sociétaire qui quittera le Bel 20 ce 22 mars, a perdu 2,79%. Le spécialiste de l'imagerie reste toutefois sur une bonne dynamique avec un cours qui a grossi de 30% depuis la fin janvier.

Hors Bel 20, l'action bpost (+5,76% à 8,54 euros) était recherchée après la nomination d'un CEO intérimaire, Dirk Tirez, jusqu'ici Chief Legal et Regulatory Officer ainsi que président du conseil d’administration de bpost banque. Le marché a aussi apprécié la volonté annoncée par l'opérateur postal d’accélérer la procédure de sélection d'un nouveau patron après le licenciement dimanche de Jean-Paul Van Avermaet. Le cours de bpost a aussi été soutenu par une note des analystes de Berenberg. Ces derniers ont maintenu leur recommandation à l'achat et réajustent leur objectif de prix à 11,20 euros malgré les résultats annuels décevants et les secousses qui ont suivi au sommet de la hiérarchie. "La baisse de 20% des cours est exagérée. Les investisseurs ignorent le positif et extrapolent le négatif", a déclaré l’analyste Conor Dwyer. Il souligne la forte trésorerie libre de 327 millions en 2019. "Cela porte les flux de trésorerie disponibles cumulatifs à 65% de la valeur marchande actuelle depuis 2017."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés