L’appétit pour Greenyard grandit (Débriefing actions belges)

©BELGA

Le Bel 20 a terminé en léger recul ce jeudi, résistant mieux que ses voisins européens grâce à la bonne performance des biotechs de l'indice. Hors Bel 20, c'est Greenyard qui a régalé la cote.

Acculée dans les cordes comme ses voisines européennes, la Bourse de Bruxelles a eu du mal à avancer avec ses valeurs bancaires et Solvay aux abois. Le Bel 20 a cédé 0,08% à 3.390,18 points avec une courte majorité de ses éléments dans le vert.

Le groupe chimique Solvay a vu Morningstar abaisser sa recommandation sur la valeur, qui passe de "à acheter" à "à conserver", ce qui a pesé sur le cours du groupe dirigé par Ilham Kadri. L'action a abandonné 1,49%.

ING (-3,32%) a fait pire. Les investisseurs se font du mouron sur la conjoncture économique et la perspective de taux très bas pénalise fortement les valeurs bancaires. KBC (-1,25%) était ainsi également relégué en fond de classement.

À l'inverse, argenx , comme l'ensemble du secteur de la santé en Europe, a brillé, son action grimpant de 2,06% pour repasser bien au-dessus des 200 euros. Le titre de la biotech a pris plus de 11% depuis le 4 septembre et a doublé de taille depuis son point bas de l'année touché à la mi-mars. Galapagos a suivi le mouvement, signant aussi la plus forte progression du jour en glanant 2,41%.

Sofina (+2,15%) a, de son côté, poursuivi sa remontée en surfant une nouvelle fois sur l'introduction en bourse réussie de The Hut Group, dont elle est actionnaire.

Sur le marché secondaire, les investisseurs ont pu apprécier le sursaut de Greenyard . Le champion des fruits et légumes, dont les ventes viennent d'aligner trois trimestres de croissance, a relevé ses prévisions. De quoi séduire les analystes de Degroof Petercam, qui passe à l'achat sur l'action. Le titre a grimpé de 8,58% ce jeudi et progresse de plus de 20% depuis le début de l'année.

Forte hausse aussi pour Fountain (+8,28%). Le spécialiste des boissons pour les entreprises a dégagé, à l’issue du premier semestre, un chiffre d’affaires en baisse de 29% à 9 millions d’euros. Ce qui est beaucoup plus que les projections faites par le groupe coté à Bruxelles.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés