mon argent

L'immobilier, meilleur investissement, selon les Belges francophones

©BELGAIMAGE

Le baromètre ING des investisseurs a repris des couleurs. Les investisseurs belges sont revenus en force sur les marchés actions même si la brique reste plébiscitée.

Au terme de l'année 2020, le baromètre ING des investisseurs est pratiquement revenu à son point d'équilibre. En décembre, il est remonté, en l'espace un mois, de 87 à 99 points, soit le dernier échelon qui sépare un sentiment pessimiste d'une opinion neutre (100) dans l'instrument de mesure de la confiance des investisseurs.

Pour rappel, en mars dernier, le baromètre s'était écrasé à un plus bas historique de 58 points. Il se situait à 105 points en janvier 2020.

L'amour du risque grandit

La remontée signée en décembre fait dire à ING que "le malaise économique semble avoir perdu de son intensité", même si le chômage inquiète encore beaucoup d'investisseurs. Du côté de l'inflation, la majorité des personnes sondées (51%) est convaincue que les prix vont augmenter une fois la pandémie terminée.

31%
des sondés
"Pour 31 % des répondants, le moment semble opportun pour investir dans des secteurs plus risqués", note la banque ING.

ING constate aussi un réel engouement des Belges pour les marchés boursiers, surtout depuis les premières annonces de vaccins contre le Covid-19. 37% des personnes sondées s'attendent à une hausse des indices boursiers bruxellois, contre seulement 13% deux mois plus tôt.

L’appétit pour le risque grandit. "Pour 31 % des répondants, le moment semble opportun pour investir dans des secteurs plus risqués", note la banque ING, "ce qui est le pourcentage le plus élevé depuis avril 2015".

L'immobilier a la cote

La Belgique francophone mise majoritairement sur l'immobilier.

"Pour ce qui est de l'évolution des taux d'intérêt, les Belges se font peu d'illusions", lit-on dans un baromètre qui chiffre à "à peine 11%" la proportion de petits porteurs pensant que les taux d'intérêt sur les comptes d'épargne augmenteront en 2021.

39% des personnes interrogées jugent qu’ils baisseront encore alors que 44% s'attendent à une relative stabilité en la matière. "Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que seuls 3% des investisseurs pensent que les liquidités constitueront le meilleur investissement cette année", fait remarquer la banque ING.

À la question de définir les terrains de chasse des investisseurs en 2021, 28% des répondants présument que l'immobilier sera le placement le plus rentable cette année. Viennent ensuite les actions ou les fonds d'actions (24%), notamment des secteurs pharma et technologique, l'or (18%) et les obligations ou les fonds d'obligations (6%).

Il y a toutefois une forte disparité régionale. En Flandre, les actions occupent la première place (30%), tandis que, du côté francophone, seuls 16% des investisseurs voient dans les actions le meilleur investissement de 2021. La Belgique francophone mise majoritairement sur l'immobilier qui recueille le plus de suffrages (31%), malgré la forte hausse des prix constatée en 2020.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés