La logistique reste à privilégier dans les SIR

Selon Pascale Nachtergaele, "le secteur de la logistique est peu impacté par la crise du coronavirus, et continue de bénéficier de fondamentaux forts liés au développement du commerce en ligne". ©Photo News

Pascale Nachtergaele (Nagelmackers) met en évidence les meilleures opportunités sur les immobilières belges.

Le secteur immobilier a été mis sous pression depuis le début de l’année, car la crise du coronavirus a remis en question les fondamentaux de plusieurs segments du marché. Pascale Nachtergaele (cogestionnaire de fonds immobilier européen chez Nagelmackers) souligne que l’immobilier commercial a été très lourdement affecté par la crise, avec de nombreux locataires qui ont demandé une suspension de leur loyer ou qui négocient une révision à la baisse de leurs charges locatives. "Même des groupes financièrement sains profitent de l’occasion pour revoir à la baisse leur charges locatives."

Fondamentaux

"Certaines valeurs ont vu leur cours plonger de 50 à 60%, et se négocient avec des décotes importantes." Dans ce contexte, elle sous-pondère très largement le segment au niveau européen, et évite soigneusement les belges cotées sur ce segment (Retail Estates , Wereldhave Belgium , etc.).

-50%
L'immobilier commercial a souffert de la crise
L’immobilier commercial a été très lourdement affecté par la crise, avec de nombreux locataires qui ont demandé une suspension de leur loyer ou qui négocient une révision à la baisse de leurs charges locatives. Certaines valeurs ont perdu plus de 50% en bourse.

Le secteur reste en outre très volatil, avec de nombreux groupes qui risquent de devoir se refinancer dans de mauvaises conditions durant les prochains mois, avec des cours déprimés tant pour la valeur de leurs biens immobiliers que pour le niveau de leurs actions. "La faible valorisation de la plupart des acteurs de ce segment ne constitue dès lors pas un argument pour acheter."

De même, l’explosion du télétravail remet également en cause les fondamentaux de long terme sur le segment des bureaux, et elle évite donc également un groupe comme Befimmo qui est en outre engagé dans un processus coûteux de développement sur plusieurs sites.

Evidence logistique

"La crise actuelle pousse également à plus de prudence sur des acteurs autrefois jugés sûrs, comme par exemple les maisons de repos. Dans ce contexte, nous avons actuellement une préférence pour Care Property Invest en raison de son profil plus défensif, par rapport à un Aedifica ." Sur le long terme, Pascale Nachtergaele estime néanmoins que ce segment conserve des attraits certains, avec notamment la génération des Baby Boomers qui vont massivement entrer dans les maisons de repos d’ici quelques années.

"La crise actuelle pousse également à plus de prudence sur des acteurs autrefois jugés sûrs, comme par exemple les maisons de repos. Dans ce contexte, nous avons actuellement une préférence pour Care Property Invest en raison de son profil plus défensif, par rapport à un Aedifica."
Pascale Nachtergaele
cogestionnaire de fonds immobilier européen chez Nagelmackers

Le secteur de la logistique reste actuellement le seul qui conserve encore le soutien inconditionnel de Pascale Nachtergaele au niveau belge, et avec trois valeurs figurant parmi les dix principales positions de son fonds (WDP , Montea et VGP ). "Le secteur est peu impacté par la crise du coronavirus, et continue de bénéficier de fondamentaux forts liés au développement du commerce en ligne." Au niveau du fonds qu’elle gère (au niveau européen), elle a profité du déclenchement de la crise sanitaire pour se positionner sur des segments plus défensifs de la cote, comme le résidentiel allemand par exemple.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés