La prudence a prévalu (débriefing actions belges)

©BELGA

Les investisseurs ont attendu d'en savoir plus sur l'issue des négociations sur le Brexit. Les bancaires ont grimpé. Arbitrages dans les télécoms. D'Ieteren en forte hausse grâce à ses prévisions rehaussées.

La Bourse de Bruxelles a clôturé en légère hausse après avoir évolué à proximité de l'équilibre pendant une bonne partie de la séance, ce mercredi. En clôture, le Bel 20  a grignoté 0,10%. Les investisseurs sont restés prudents, dans l'attente de l'issue des intenses négociations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur le Brexit.

Dans ce contexte attentiste, plusieurs actions se sont tout de même mises en évidence au sein du Bel 20. ING  a grimpé de 1,77% et KBC  a avancé de 0,84%. Le compartiment bancaire européen a enregistré l'une des plus nettes hausses sectorielles du jour grâce à la remontée des taux d'intérêt à long terme durant la semaine écoulée, un mouvement qui laisse entrevoir de meilleures marges pour les institutions financières.

Umicore  a progressé de 1,34%. L'action du spécialiste de la technologie des matériaux a bénéficié d'achats à bon compte après avoir reculé de 3,3% en deux jours.

A la baisse, les valeurs immobilières ont battu en retraite, victimes de prises de bénéfice après la bonne performance de ce secteur en début de semaine. WDP  a perdu 1,07% et Cofinimmo  a cédé 0,15%.

Les actions des télécoms ont également subi un courant vendeur. Telenet  a abandonné 2,26% et Proximus  s'est repliée de 1,34%. Ces titres ont pu être victimes d'arbitrages après la publication d'une note de Berenberg très positive pour Orange Belgium  (+2,21%), soulignant la "dynamique commerciale impressionnante" et la "forte croissance des ventes" de ce dernier. Berenberg, qui conseille d'"acheter" l'action Orange Belgium, a relevé son objectif de cours sur le groupe belge à 22,60 euros, contre 21,10 euros auparavant. Le courtier a aussi augmenté son prix cible pour Proximus, de 18 à 19,20 euros mais sa recommandation à l'égard de l'opérateur historique reste à "vendre" car celui-ci "souffre de la concurrence accrue d'Orange Belgium", selon lui. Il souligne aussi l'"incertitude" liée au départ de Dominique Leroy.

Hors Bel 20, D'Ieteren  a focalisé l'attention, ce mercredi. L'action du groupe de distribution automobile a bondi de 5,62%. Le groupe belge a relevé ses prévisions pour cette année grâce aux bons résultats de sa filiale Belron, qui comprend notamment la marque Carglass.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés