La vigueur d'Aedifica saluée sur les marchés

Les acquisitions d'Aedifica en Finlande ont permis d'accélérer son expansion en Europe du Nord.

Les analystes ont pointé dans les résultats d'Aedifica la résistance du groupe à la pandémie de Covid-19. Le patrimoine de la SIR s'approche de 4 milliards d'euros.

Aedifica a progressé après ses résultats. Le titre a pris 1,15%. Les analystes ont jugé positifs les chiffres avancés par le groupe. Le patrimoine de la SIR spécialisée en immobilier de santé, qui souffle ses 15 bougies seulement, atteint déjà 3,8 milliards d’euros et affiche une croissance insolente de 64% (et de 1,5 milliard d’euros) sur 18 mois. Ce bond en avant s’est réalisé grâce à une expansion internationale accélérée, surtout en Europe du Nord, suite à l’acquisition de Hoivatilat.

1,6 €
dividende de clôture
La société verse au total un dividende brut de 4,60 euros, soit un dividende de clôture de 1,6 euro et un dividende intérimaire de 3 euros

Pour la totalité de l'exercice prolongé 2019/2020, le conseil d'administration propose un dividende brut de 4,60 euros, soit un dividende de clôture de 1,6 euro et un dividende intérimaire de 3 euros. Pour 2021, Aedifica prévoit une rémunération de ses actionnaires à 3,3 euros brut, en raison du nombre d'actions plus élevé résultant des augmentations de capital.

"Les chiffres d'Aedifica marquent une période d'investissements extraordinaires et élevés et des augmentations de capital record d'un montant total de 700 millions d'euros . Aedifica exploite désormais 496 sites de santé pour plus de 37.000 utilisateurs dans six pays et a récemment ajouté le septième", soulignent Wido Jongman et Joachim Vansanten, analystes chez KBC Securities.

"Les résultats ont été solides à tous les niveaux, tirés par le grand nombre d'acquisitions, la livraison de projets de développement et une croissance organique satisfaisante."
Francesca Ferragina
Analyste chez ING

"Les résultats ont été solides à tous les niveaux, tirés par le grand nombre d'acquisitions, la livraison de projets de développement et une croissance organique satisfaisante. La pandémie n'a pas eu d'impact sur la société et nous nous attendons à ce que les niveaux d'occupation s'améliorent à mesure que la vaccination sera la priorité des programmes des foyers de soins. Les perspectives 2021 sont bonnes, supérieures à nos attentes", a relevé Francesca Ferragina, analyste chez ING.

Aedifica rappelle que la pandémie n'a eu aucun impact financier significatif sur tous les sites restés pleinement opérationnels. Cependant, le taux d'occupation sous-jacent a diminué dans certains sites.
Herman van der Loos
Analyste chez Degroof Petercam

Chez Degroof Petercam, l'analyste Herman van der Loos observe toutefois un impact de la pandémie. "Aedifica rappelle que la pandémie n'a eu aucun impact financier significatif sur tous les sites restés pleinement opérationnels. Cependant, le taux d'occupation sous-jacent a diminué dans certains sites (surmortalité, moratoire sur les admissions au début de la pandémie). Les garderies d'enfants en Finlande ont connu une forte baisse d'occupation (fermetures d'écoles), mais les niveaux d'occupation sont revenus à partir d'août à des niveaux normaux", souligne-t-il.

Chez Kepler Cheuvreux, les analystes ont noté le ratio d'endettement de la SIR a atteint 43,2%, et prévoient que celui-ci touche 48,9% d'ici la fin de l'année.

Tous les analystes ont conservé leur recommandation sur le titre, à "acheter".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés