Le Bel 20 dernier de la classe en Europe (+Débriefing)

©BELGA

Umicore, Proximus et les banques ont pesé sur le Bel 20 qui signe pour la deuxième fois d’affilée la plus mauvaise performance en Europe. Hors Bel 20, la biotech Oxurion s'est distinguée.

Avec seulement cinq de ses éléments dans le vert, le Bel 20  a manqué de ressources pour rebondir et a enchaîné une deuxième séance consécutive dans le rouge. En recul de 1,44% ce mercredi, l'indice de référence à Bruxelles est redescendu franchement sous les 3.800 points.

L'action Sofina  , toujours portée par sa récente participation dans Uber via le fonds Sequoia, a terminé en tête du Bel 20 avec un gain de 1,67% qui lui permet de dépasser les 182,60 euros. La holding de la famille Böel signe par la même occasion un nouveau record de clôture. Ontex et Cofinimmo complètent le podium du jour.

Lanterne rouge du Bel 20, Proximus  , qui cotait ex-dividende, a perdu près de 6% ouvrant ainsi le bal des détachements de coupon. Les replis d'ING et de KBC   ont aussi pesé sur la tendance alors que du côté d'Umicore , c'était encore la soupe à la grimace après l’avertissement sur résultats lancé mardi

WDP a fait plusieurs incursions en territoire positif dans la foulée de la publication de ses résultats pour le premier trimestre et du relèvement de l'objectif de cours par Degroof Petercam. Mais le spécialiste de l’immobilier logistique a terminé la séance sur les rotules perdant 0,28% pour retomber à 140 euros.

Hors Bel 20, Melexis a retrouvé le sourire après la déception engendrée la veille par ses perspectives peu engageantes. UBS a relevé son objectif de cours à 66 euros contre 55 euros avant.

Le lancement de la phase I d'un nouveau traitement a permis à Oxurion de grappiller 6,45% et de voir les analystes de KBC Securities passer à l'achat sur la valeur. Dans le même secteur, MDxHealth  , qui a vu sa trésorerie fondre au premier trimestre, a abandonné 1,15%. Du rouge aussi pour Acacia Pharma qui a plongé de près de 13%.

Notons aussi que, sans raison apparente, Ter Beke  a bondi de 7,58%, soit une hausse d'environ 10 euros. Le titre du champion de la charcuterie fine et des plats cuisinés a été très recherché, affichant des volumes d'échange quatre fois supérieurs à la normale.

Publicité
Publicité

Echo Connect