Le Bel 20 efface ses gains du mois (Débriefing actions belges)

©BELGA

Seule une valeur du Bel 20 a avancé ce mercredi alors que le marché a sanctionné sévèrement les mauvais chiffres de Barco. Lâchée par Goldman Sachs, Galapagos a reculé.

Nouvelle déconvenue pour le Bel 20 . Si les niveaux à la clôture de lundi et de mardi étaient légèrement dans le rouge, ceux de ce mercredi sont clairement négatifs. L'indice de référence, miné par la crise sanitaire, a lâché 1,27% pour retomber à 3.201 points, soit son niveau du 25 septembre dernier.

Telenet (+0,66%) est la seule valeur du Bel 20 à avoir gagné du terrain alors qu'Ageas a fait du surplace.

La chute de Barco avait du mal à passer inaperçue. Les résultats trimestriels inférieurs aux attentes et des prévisions ternes ont mis le titre de l'entreprise technologique flamande sous pression. L'action a fondu de 12,53% à 14,42 euros pour retrouver son niveau de janvier 2019.

L'autre cabriole notable sur le Bel 20 est à mettre à l'actif de Galapagos . La biotech, confrontée à un blocage de l'homologation de son produit phare aux États-Unis et à l'échec de l'étude clinique d'un autre traitement, a vu un de ses plus grands admirateurs prendre la poudre d'escampette. Goldman Sachs a en effet recommandé à ses clients de vendre leurs titres Galapagos. L'entreprise malinoise a perdu 6,75% ce mercredi, ce qui correspond à un repli de plus de 58% par rapport à son pic de l'année, atteint en février dernier.

À l'autre bout de l'indice, WDP a profité des bons chiffres dévoilés avant-bourse pour pousser en séance sa progression annuelle à 30%. Le titre a changé de direction en fin de séance pour lâcher 0,47%. La SIR bénéficie du boom de l'e-commerce, secteur très demandeurs des espaces logistiques loués par WDP.

Hors Bel 20, le "penny stock" MDxHealth a gagné près de 8% à 0,81 euro après la publication de ses résultats trimestriels.  KBC Securities est passé à l'achat sur l'action de la biotech spécialisée dans le diagnostic du cancer de la prostate avec un objectif de cours fixé à 1 euro, contre 0,9 euro précédemment.

Elia (-0,34% à 87,30 euros) a peu réagi aux éloges du broker Kepler Cheuvreux. Ce dernier est repassé à l'achat sur le titre du gestionnaire de réseau de transport d'électricité avec un prix cible relevé à 105 euros, contre 100 euros auparavant.


Publicité
Publicité

Messages sponsorisés