Le Bel 20 passe sous les 3.900 points (débriefing actions belges)

La Bourse de Bruxelles n'est pas parvenue à se stabiliser après sa lourde chute lundi. La faute notamment à AB InBev, qui a souffert des commentaires mitigés de HSBC.

Après avoir ouvert en petite hausse (+0,23%), le Bel 20 a tenté en vain de rebondir au lendemain de sa chute de 3,94%. L'indice phare de Bruxelles s'est cependant enfoncé dans le rouge au fil de la séance pour clôturer sur un repli de 2,28% à 3.828,40 points. Lanterne rouge, Aperam a chuté de 3,71% à 28,57 euros, ING de 3,60% à 9,17 euros et Ackermans & van Haaren de 3,29% à 135,20 euros.

Le titre Galapagos a cédé 1,63% à 223,90 euros suite à un changement de recommandation. La banque d'investissement américaine Cantor Fitzgerald a abaissé sa note pour les actions cotées à Wall Street (ADs) à "neutre" contre "surpondérer" auparavant, jugeant Galapagos correctement valorisée. Selon son analyste Eliana Merle, il est trop tôt pour accorder "un crédit substantiel" aux programmes d'arthrose, de fibrose pulmonaire idiopathique et Toledo (inflammation) de la société sur la base des données publiées jusqu'à présent. Son objectif de cours passe toutefois de 187 à 192 dollars.

AB InBev a pour sa part perdu 3% à 62,16 euros. HSBC a abaissé son conseil à "réduire" contre "acheter" précédemment. La banque britannique a mis en garde contre une "longue liste de problèmes structurels" qui pourraient peser sur le titre. C'est pourquoi son objectif de cours tombe à 60 euros contre 92 euros avant.

Hors Bel 20, Greenyard a bondi de 5,24% à 4,42 euros. La société a vu ses ventes grimper de 6,4%, à 983,7 millions d'euros, au cours du troisième trimestre de son exercice décalé 2019-2020. "Un solide trading update avec des revenus meilleurs que prévu. Nous sommes particulièrement satisfaits de la reprise de la croissance des volumes de produits frais, qui devrait conduire à un certain levier opérationnel" a souligné Fernand de Boer, analyste chez Degroof Petercam.

Euronav (-1,55% à 8,26 euros) a vendu le pétrolier Suezmax "Finesse" pour 21,8 millions de dollars, ce qui lui a permis de réaliser une plus-value de 8,3 millions de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés