Le calendrier d'Argenx inquiète (débriefing actions belges)

Saut de puce pour le Bel 20, qui a avancé de 0,03% au terme d'une séance marquée par plusieurs changements de direction. Barco et argenx ont freiné la cote.

La Bourse de Bruxelles a échappé de peu à un nouveau repli de ses indices ce jeudi. Dans un final haletant, le Bel 20 , qui a passé toute la matinée dans le rouge, a trouvé les ressources pour se maintenir au-dessus des 3.200 points à la clôture avec un micro-gain de 0,03% sur la séance. 11 valeurs de l'indice de référence ont terminé en territoire positif.

Malmenée la veille, l'action Barco a connu une seconde vague de repli avec de nombreux brokers qui ont décidé de réajuster le tir après les faibles résultats publiés mercredi. ING et Kepler Chevreux ont baissé leur recommandation d'un cran, la faisant passer de "à acheter" à "à conserver". Berenberg a réduit son objectif de cours à 25 euros contre 27,4 euros précédemment. Le titre Barco, qui a fondu de 12,5% ce mercredi, a lâché 3,05% à 13,98 euros.

La biotech argenx, qui a fait le point sur ses comptes avant l'ouverture des marchés, a été sérieusement attaquée. L'entreprise jouit d'une position de trésorerie à en faire jalouser plus d'un. Mais le marché a sanctionné les retards qu'argenx rencontre dans son pipeline de produits. KBC Securities a réduit son conseil sur la valeur, tout comme Degroof Petercam. Une double dégradation qui a fait plonger le titre argenx de plus de 3%. La biotech grimpe toutefois de 44% depuis le début de l'année.

La société immobilière WDP était aussi repérée du côté des perdants du jour, lâchant 1,88% après avoir disparu de la liste d'achats de Kepler Chevreux.

Au rayon des hausses, Telenet (+1,61%) et UCB (+1,02%) étaient accompagnés de la SIR Aedifica (+1,73%) au sommet de l'indice.

Hors Bel 20, la cote a applaudi le solide troisième trimestre de Deceuninck. Le spécialiste des châssis affiche des ventes en hausse sur les neuf premiers mois de l'année et se montre optimiste pour la fin de son exercice. KBC Securities a relevé sa recommandation à "accumuler" contre "conserver". Ce changement d'avis a permis à l'action de grimper de 5,05% à 1,56 euro.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés