Publicité
Publicité

Le double droit de vote fait son entrée chez GBL

Alors que l'AG passée était physique, celle de ce mardi s'est, elle, tenue à huis clos en raison des mesures de confinement décidées par le gouvernement dans lutte contre le coronavirus. ©Kristof Vadino

Par souci de simplification, Pargesa devrait disparaître au profit d’un contrôle direct de GBL par les familles Frère et Desmarais. L’une des deux conditions suspensives à la réalisation de l’opération vient d'être remplie.

Longtemps évoquée, la simplification de la structure de contrôle de GBL vient de se concrétiser quelque peu en ce début de semaine, forte d’un premier feu vert. L’introduction du droit de vote double a en effet été approuvée mardi à la majorité des deux tiers lors l’assemblée générale du holding belge qui se tenait à huis clos pour cause de mesures de confinement.

Structure actionnariale simplifiée de GBL au 31 décembre 2019

Pour rappel, il s’agissait là de la première de deux conditions à remplir dans le cadre de l’offre publique d’échange (OPE), intervenue mi-mars, de Parjointco sur Pargesa, qui représente ses intérêts au sein de GBL. Reste donc désormais à savoir ce qu'il adviendra de la seconde étape obligatoire, à savoir que le véhicule Parjointco, contrôlé par les familles Frère et Desmarais, reçoive aussi le blanc-seing des actionnaires pour au moins 90% des droits de vote de Pargesa, dont il détient 55% des parts.

Dernier feu vert attendu

Une réponse est attendue pour la fin de la  période de l’OPE, qui doit s'étendre du 8 mai au 8 juin 2020, avec l'idée de clôturer l'opération au troisième trimestre de cette année.

"Suite aux différentes initiatives stratégiques et restructurations au fil des ans, les actifs de Pargesa se composent aujourd'hui presque exclusivement d'une participation de 50% dans GBL. Ainsi, l'existence d'une société holding distincte cotée n'est plus nécessaire."
Gérald Frère
Vice-président du conseil d’administration de GBL

À ce stade, le conseil d'administration de Pargesa s’est en tout cas lui déjà positionné favorablement en recommandant la semaine passée à l’unanimité à ses actionnaires d'accepter l'offre de Parjointco. Et ce, en se basant sur un avis Rothschild & Co, faisant état, pour les actionnaires de Pargesa, d'une création de valeur potentielle, de termes financiers attrayants, d'un bon ratio d’échange – 0,93 action de GBL pour chaque action au porteur Pargesa –, ainsi que d'augmentation probable du dividende, quand, côté GBL, un accroissement du flottant a été souligné, ce qui devrait impacter favorablement la liquidité du titre du holding belge à l’avenir.

Et puis, cette disparition de Pargesa fait sens. En effet, "suite aux différentes initiatives stratégiques et restructurations mises en œuvre au fil des ans, ses actifs se composent aujourd'hui presque exclusivement d'une participation de 50% dans GBL. Ainsi, l'existence d'une société holding distincte cotée n'est plus nécessaire", a résumé Gérald Frère, vice-président du conseil d’administration de GBL à l'occasion de l'AG du holding.

De plus, cela "servira de catalyseur pour créer de la valeur pour les actionnaires de GBL".

28
%
Avec cette instauration du droit de vote double, les Frères-Desmarais pourront exercer un contrôle de fait - et non plus de droit - sur GBL, forts de 28% du capital pour 40% des droits de vote.

Côté pratique, en cas de succès de l'opération, il est prévu que les actionnaires familiaux Desmarais et Frère passent d'un contrôle de droit à un contrôle de fait du holding. Dont, grâce au droit de vote double, ils détiendraient alors environ 28% du capital désormais pour 40% des droits de vote.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés