Le fan club d'Ageas s'élargit (Débriefing actions belges)

©Photo News

Le Bel 20 a terminé en hausse de près de 1% pour repasser franchement la barre des 3.450 points. Seules 3 valeurs de l'indice vedette ont perdu du terrain.

Ageas n'en finit plus d'accumuler les commentaires positifs sur sa cotation. L'assureur a tapé dans l’œil de nombreux gestionnaires de fonds depuis la publication de ses résultats trimestriels vendredi dernier. Dernier en date: Berenberg qui passe à présent à l'achat sur la valeur. Le titre en a profité ce mercredi pour rester bien positionné au sein du Bel 20 avec un gain de 2,38% qui lui permet de franchir les 38 euros, ce qui n'était plus arrivé depuis le 6 mars dernier.

Solvay a pu compter sur Morgan Stanley. La banque américaine a remis la valeur dans son viseur avec une recommandation à "neutre" et un objectif de cours de 76 euros. Le titre a pris 1,67% à 75,50 euros. Son pic de l'année atteint en février reste tout de même 20 euros plus haut.

Les résultats d'ABN Amro, salués par le marché, ont fait tache d'huile sur le marché bruxellois, permettant à ING (0,59%) et KBC (1,35%) de poursuivre leur opération "remontada".

Telenet  (+0,76%) s'est distinguée après que Liberty Global, son actionnaire majoritaire, a confirmé le rachat du groupe suisse de télécoms Sunrise Communications. Proximus a aussi bénéficié de cette annonce en grappillant 2,03%.

Aedifica  a glissé de 0,4%. Du rouge aussi pour Cofinimmo et AvH . Finalement, le Bel 20 termine en progrès de 0,48%, assez pour rallier les 3.450 points.

Sur le marché secondaire, bpost est redescendue de son nuage, lâchant 0,80% après avoir bien monté depuis la publication de ses chiffres trimestriels la semaine dernière.

Zenitel a bondi de 11,11%. Pour les six premiers mois de son exercice, le groupe de communication affiche un chiffre d'affaires en recul de 3% à 36,8 millions d'euros mais montre des signes de résistance face à la crise du Covid-19. 

À l'inverse, Avantium s'est fait sanctionner sur les marchés après avoir fait état pour son premier semestre d'une nouvelle perte nette, bien que réduite sur un an.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés