Le grand écart des télécoms du Bel 20 (Débriefing actions belges)

©BELGA

La Bourse de Bruxelles a fini en léger repli. Proximus a pris la tête du Bel 20 ce mercredi alors que son concurrent Telenet, cible d'un "shorteur", a occupé le fond du classement.

Depuis la semaine dernière, le Bel 20 est revenu jouer à l'équilibriste sur le fil des 3.700 points, son niveau du mois de février dernier. Ce mercredi, l'indice vedette a fait des allers et retours autour de cette ligne symbolique, lâchant au final 0,21% pour finir à 3.709,69 points.

Umicore a signé la plus forte baisse du jour. Le spécialiste des métaux non ferreux a abandonné 3,37%. Il porte sa reculade depuis le début de l'année à un peu plus de 15%.

L'action Telenet , très recherchée la veille, a été la cible de prises de bénéfices. Elle a perdu 3,37%. Un vendeur à découvert a renforcé sa position sur le groupe de télécoms. Proximus (+1,43%) a, au contraire, terminé en tête des hausses du jour sur le Bel 20.

AB InBev (-0,50%) a vu les analystes de Citi rabaisser leur recommandation sur la première capitalisation de la cote. Suivant l'avis rendu la veille par Deutsche Bank, Citi n'est plus à l'achat sur la valeur mais conseille de conserver les titres du numéro un mondial de la bière. La banque américaine place par contre ses billes sur le concurrent Heineken, moins exposé aux marchés émergents où une reprise économique faiblarde est attendue.

Hors Bel 20, les investisseurs ont assisté à l'envolée de 24,33% d'Asit Biotech alors que les titres de bpost et de Mithra étaient à la peine.

La société d'investissements de la Région flamande, GIMV , s'est délestée de sa participation majoritaire dans Climate for Life Holding. Cette transaction aura un impact positif de 20 millions d’euros sur ses comptes. L'action de la Gimv a pris 1,33% à la suite de cette annonce.

Également dans le vert, Greenyard  (+2,40%)  a conclu un règlement transactionnel avec la FSMA de 500.000 euros. Il est lié à la communication du groupe lors de la contamination à la listeria d’une usine en Hongrie en 2018.

KBC Securities a relevé son objectif de cours pour Qrf (-2,02 à 12,15 euros), le faisant passer de 12,5 euros à 13,5 euros. La banque recommande toujours d'acheter les actions du spécialiste de l'immobilier commercial, surtout après l'acquisition réussie du site des Archives royales à Bruges.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés