Le nouveau cheval de bataille de Mithra salué en bourse (+débriefing actions belges)

Le titre Colruyt – mis sous pression par la reprise des ventes à découvert – a terminé dans le bas du tableau ce lundi 25 mai 2020. ©BELGA

La Bourse de Bruxelles a amplifié son rebond de vendredi grâce à la hausse de plusieurs poids lourds. Seules les actions Colruyt et Umicore ont clôturé dans le rouge. De son côté, la biotech Mithra se lance dans la lutte contre le coronavirus.

Le Bel 20 est reparti à l’assaut des 3.000 points ce lundi, porté par Galapagos (+4,86% à 194 euros) et Aperam (+4,39% à 23,56 euros). L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur une progression de 1,39% à 3.003,88 points.

BRC, le holding des principaux actionnaires brésiliens d'AB InBev (+2,44% à 38,39 euros), a acquis pour 44,5 millions d'euros d'actions du brasseur la semaine dernière. Selon la FSMA, il les a payées au cours moyen de 38,28 euros le 18 mai, puis 39,97 euros le lendemain.

Le titre Colruyt – mis sous pression par la reprise des ventes à découvert – a terminé dans le bas du tableau avec un recul de 0,95% à 51,86 euros.

Hors Bel 20, Mithra a bondi de 3,38% à 21,40 euros. La biotech wallonne va lancer une étude clinique de phase 2 pour évaluer les effets bénéfiques potentiels de l’hormone Estetrol (E4) sur le Covid-19, qui frappe davantage les hommes que les femmes, et de manière plus sévère. "Une complication supplémentaire du virus est que les patients ont un risque accru de développer des accidents vasculaires cérébraux en raison d'une coagulation sanguine plus élevée", rappellent les analystes de KBC Securities, pour qui l’Estetrol peut potentiellement jouer "un double rôle protecteur".

KBC Securities a par ailleurs relevé son objectif de cours pour Floridienne (stable à 226 euros) à 235 euros contre 215 euros précédemment. Le groupe a annoncé vendredi soir avoir résisté aux conséquences économiques du Covid-19 durant le premier trimestre et avoir enregistré "une performance financière stable par rapport à l’année précédente". "Une nouvelle positive", a réagi l’analyste Guy Sips. Floridienne a toutefois prévenu que les mesures de confinement mises en place durant le deuxième trimestre devraient peser sur les ventes et la rentabilité du groupe.

Les actions Picanol (-1,45% à 54,40 euros) et Xior (+2,64% à 42,75 euros) cotaient ex-droit au dividende ce lundi, de respectivement 0,2 et 0,227 euro brut.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés