Publicité
Publicité

Les 5 actions préférées de Rudy De Groodt

Rudy De Groodt est senior equity specialist chez BNP Paribas Fortis. ©BNP Paribas Fortis

Rudy De Groodt est senior equity specialist chez BNP Paribas Fortis. Ses cinq actions préférées sont GBL, Ackermans & Van Haaren, Wendel, Bolloré et Prosus.

1) GBL

GBL se négocie encore avec une décote de holding historiquement élevée de près de 35%. Grâce à la reprise conjoncturelle de ses participations clés (Adidas, SGS, Pernod-Ricard, etc.) et diverses mesures prises par le management (plus de transparence, davantage d’investissements dans le Private Equity et la durabilité, simplification de la structure d’actionnariat et important programme de rachat d’actions propres), nous nous attendons à ce que cette décote se réduise nettement, pour revenir à un pourcentage normal, c’est-à-dire entre 20 et 25%. Parmi les autres mesures susceptibles de réduire cette décote, nous pensons par exemple aux ambitieux projets de la division Private Equity, à davantage de durabilité au sein du portefeuille, et à une forte reprise du dividende après la baisse de 2020.

La reprise conjoncturelle des participations clés de GBL, comme Adidas, devrait contribuer à réduire la décote du holding. ©AFP

2) Ackermans & Van Haaren (AvH)

Le groupe anversois AvH détient plusieurs participations industrielles (CFE/DEME) et financières (Delen/Banque J. Van Breda), où tous les signaux sont au vert. Nous pensons à l’amélioration des perspectives pour CFE/DEME, avec des possibilités de développement dans l’exploitation des fonds marins et dans le domaine de l’hydrogène; à la poursuite des excellentes performances du moteur de profit qu’est la banque privée; et à la contribution d’Extensa dans Leasinvest au sein de la branche d’immobilier (de soins). Growth Capital, la filiale qui investit dans des valeurs de croissance (Mediahuis, Manuchar, Biotalys, Van Moer Logistics, etc.), est un peu moins connue. Avec une croissance de la NAV (Net Asset Value) de minimum 10% par an, AvH est et reste un excellent créateur de valeur.

3) Wendel

Le holding Wendel trouve ses origines dans un lointain passé industriel français, ce qui reste clairement visible au niveau du portefeuille, majoritairement industriel et par ailleurs très concentré. Sur les six participations, Bureau Veritas est de loin la principale (près de 50% de la NAV). À l’heure actuelle, Wendel se négocie avec une décote de holding exagérée (près de 40%) qui devrait à notre avis nettement se réduire à terme. D’autres catalyseurs sont une possible cotation en bourse de la filiale spécialisée dans les antennes IHS, la vente de ses activités dans le domaine de la peinture Cromology, l’opération actuelle autour de Tarkett et une hausse du nombre de participations dans le portefeuille.

4) Bolloré

UMG, la filiale de Vivendi et son catalogue d'artiste comme Billie Eilish devrait profiter à son principal actionnaire, le groupe Bolloré. ©Getty Images for iHeartMedia

Avec Bolloré , actif entre autres dans les médias (Vivendi), la logistique et l’énergie, nous nous situons au cœur de l’empire du maître stratège Vincent Bolloré. Grâce à sa structure d’actionnariat pyramidale et des participations croisées, la décote de holding actuelle (+/- 35%) est en réalité bien plus importante. En tant qu’important actionnaire de Vivendi, Bolloré devrait profiter en septembre de l’introduction en bourse de sa perle musicale UMG. Enfin, 2022 devrait être une année de fête - avec la célébration du 200e anniversaire du groupe et le départ du patron, aujourd’hui âgé de 70 ans - une offre possible sur une Vivendi allégée et une simplification de la structure du groupe.

5) Prosus

Prosus est le principal investisseur européen de l’internet. Le groupe détient une participation de 29% dans le géant technologique chinois Tencent (+/- 90% de la NAV) et plusieurs participations dans des sociétés internet prometteuses (commerce en ligne, livraison de repas, fintech et edtech). En raison de facteurs temporaires (rotation de secteurs au sein des portefeuilles, renforcement des règlementations chinoises et opération swap complexe avec Naspers), le cours est aujourd’hui sous pression. Cette situation masque les excellentes perspectives de croissance à long terme (>20% par an) au sein d’une tendance marquée par l’accélération de la digitalisation. En outre, le titre se négocie avec une énorme décote de holding, soit près de 40%. Les actionnaires peuvent ainsi s’offrir une participation dans Tencent avec une décote de 25% et le reste gratuitement.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés