Les 5 propositions d'Euronext en faveur de la relance

©Photo News

Alors que le gouvernement Wilmès entame des consultations pour dessiner un plan de relance, Euronext Bruxelles a lancé un pavé dans la mare en présentant 5 propositions pour "préparer l'après-crise".

Parmi les propositions mises sur la table par Euronext Bruxelles, figurent:

1. Favoriser la rémunération en actions des employés

Plutôt que de favoriser fiscalement la rémunération de certains employés en options, Euronext Bruxelles souhaite faciliter l'octroi d'actions propres. "Ce n'est pas LA solution pour sortir de la crise mais elle peut soutenir la croissance en éliminant la distinction employés versus actionnaires", explique son président Vincent Van Dessel.

2. Encourager les dividendes en actions

Euronext Bruxelles plaide également pour la suppression de la retenue à la source sur le dividende optionnel. "Si les actionnaires choisissent de recevoir leur dividende en actions, il n'y aura pas de participation aux bénéfices et une entreprise renforcera son bilan. Quelque chose comme ça devrait être libre d'impôt, non? "

3. Soutenir les PME

Pour Vincent Van Dessel, il est temps d'encourager les investissements dans les petites entreprises, cotées ou non, via un "tax shelter" pour les PME. Et de proposer en priorité une déduction fiscal pour les investisseurs qui détiennent des actions dans des petites entreprises non cotées.

4. Relancer les investissements privé-public

Un moyen de relancer la croissance serait d'utiliser les milliards d'euros parqués sur les comptes épargnes des Belges. Les derniers mois ont d'ailleurs montré que les particuliers sont prêts à investir.

5. Crowdlisting & crowdtrading

Enfin, Euronext Bruxelles souhaite aider les PME en difficulté en leur proposant de lever des fonds auprès d'investisseurs privés via des marchés spécialisés dans les start-ups ou scale-ups.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés