Les actions immo et biotech restent les plus suspendues

Asit Biotech a subi cinq suspensions de son cours de bourse en 2020. ©Mathieu Paternoster

En Bourse de Bruxelles, 58% des suspensions de cours ont concerné des actions de biotechs, SIR et promoteurs immobiliers en 2020. Leur nombre a baissé en un an.

En 2020, la Bourse de Bruxelles a enregistré un peu moins de suspensions d'actions que l'année précédente, mais la part des titres des sociétés biotechnologiques et immobilières dans ces interruptions de cotation a augmenté, montrent nos calculs basés sur les communiqués officiels de l'Autorité des services et marchés financiers, la FSMA (Financial Services and Markets Authority).

-15%
Le nombre d'actions belges suspendues en 2020 a diminué de 15% par rapport à 2019.

L'an dernier, la Bourse de Bruxelles a enregistré 38 suspensions d'actions, ce qui représente une baisse de 15% par rapport à 2019. Sur ces 38 interruptions de cotation, 10 concernent des actions du secteur biotech, 8 portent sur des SIR (sociétés immobilières réglementées) et 4 sont relatives à des promoteurs immobiliers. Autrement dit, 58% des suspensions de 2020 impliquent des entreprises biotechnologiques ou immobilières, une proportion un peu plus élevée que l'année précédente (53%).

Levées de capitaux

Les biotechs, les SIR et les promoteurs immobiliers doivent régulièrement lever des capitaux, les unes pour financer des essais cliniques ou la commercialisation d'un traitement, les autres pour payer de nouvelles acquisitions ou constructions immobilières.

Ces opérations de financement passent habituellement par un placement privé accéléré de nouvelles actions. Durant celui-ci, la cotation en bourse de la société concernée est suspendue dans l'attente du résultat de cette levée de fonds. Cela permet d'assurer une transparence à l'égard de l'ensemble des investisseurs.

Asit, la plus suspendue

Aedifica a recouru à ce procédé à trois reprises en 2020, pour financer notamment l'achat d'immeubles de soins aux personnes âgées. Mais avec trois arrêts de cotation en un an, Aedifica n'est pas le titre le plus suspendu de 2020.

Le triste record de la plus longue suspension revient à FNG (Brantano), société en faillite dont le cours est suspendu depuis le 11 mai.

Il s'agit d'Asit Biotech , qui comptabilise pas moins de cinq suspensions l'an dernier, après avoir déjà subi six interruptions en 2019. Asit est en réorganisation judiciaire après des essais cliniques manqués qui ont hypothéqué son avenir. Plusieurs suspensions de cours sont survenues lors d'étapes judiciaires cruciales. La société bénéficie d'un sursis jusqu'au 11 février.

Des actions peuvent aussi être suspendues en cas d'offre d'acquisition en vue d'un retrait de la cote. C'est ce qui s'est produit pour Sioen et Zenitel .

Enfin, le triste record de la plus longue suspension revient à FNG , maison mère de Brantano, qui a fait faillite l'été dernier. Son action est suspendue depuis le 11 mai, sans espoir de retour à la cote.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés