Les analystes divisés sur IBA

IBA et Varian sont concurrents dans le domaine de la protonthérapie. ©DB60115406

IBA a progressé après l'annonce du rachat de son concurrent en protonthérapie par Siemens Healthineers. Mais les analystes sont prudents sur les spéculations autour de la société belge.

Le spécialiste de protonthérapie IBA a progressé après l'annonce de rachat de Varian par Siemens Healthineers. Du côté des analystes, les avis sont divisés sur l'impact de cette nouvelle sur IBA.

Chez Kepler Cheuvreux, les analystes estiment que le rachat de Varian par Siemens Healthineers est une nouvelle pertinente pour IBA, car Varian est le plus grand concurrent dans son activité de protonthérapie, indiquent les analystes de Kepler Cheuvreux.

Ils maintiennent leur vision fondamentale sur IBA tout en soulignant que comparer les valorisations des deux entreprises est difficile. En effet, Varian est beaucoup plus diversifié et est un acteur majeur de la technologie de radiothérapie traditionnelle, à côté de la protonthérapie.

On ne sait pas vraiment ce que le nouveau Varian, au sein de Siemens, fera avec son unite de protonthérapie fortement déficitaire.
David Vagman
Analyste chez ING

En outre, bien que la concurrence puisse s'atténuer à court terme alors que Varian se concentre sur l'intégration, Kepler Cheuvreux estime que Varian continuera à être un concurrent fort à moyen terme. L'objectif de cours de "conserver" est maintenu, avec un prix cible de 19 euros. 

Les analystes de KBC Securities jugent qu'il est difficile d'évaluer l'impact du rachat de Varian sur les ambitions de l'entreprise dans la protonthérapie. Cette division opère avec des marges fragiles et non rentables et la stratégie peut se focaliser sur les synergies entre les offres de Siemens et Varian, ce qui pourrait laisser un peu d'espace à IBA. Le Covid-19 aura un impact sévère sur les dépenses d'investissement importantes de soins de santé. KBC Securities reste "prudent" pour IBA ce qui se traduit par une recommandation de "conserver" avec un objectif de cours de 9 euros.

Chez ING, l'analyste David Vagman souligne que "Siemens Healthineers achète le numéro un de la radiothérapie classique, ce qui n'est pas la même chose que l'achat d'IBA. Le prochain joueur de radiothérapie après Varian est Elekta, pas IBA. Pourtant, il montre l'attrait de cette discipline. Enfin, on ne sait pas vraiment ce que le nouveau Varian, au sein de Siemens, fera avec son unité de protonthérapie fortement déficitaire, qui est le numéro deux en protonthérapie après IBA." L'analyste maintient sa recommandation sur IBA à "vendre" avec un objectif de cours de 15 euros.

Le Covid-19 aura un impact sévère sur les dépenses d'investissement importantes de soins de santé.
Les analystes de KBC Securities

Toutefois, il souligne que "cette nouvelle ravivera sûrement les spéculations sur le rachat d'IBA par un plus grand groupe de technologie médicale". Il ajoute que le rachat de Varian par Siemens Healthineers change la donne dans le domaine de la protonthérapie.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés