Les bancaires ont dopé le Bel 20 (débriefing actions belges)

©BELGA

Les valeurs conjoncturelles ont alimenté la hausse de l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles. L'évolution des taux d'intérêt a bénéficié aux valeurs bancaires. Kiadis a chuté à cause d'une note de Jefferies.

La Bourse de Bruxelles a suivi la tendance haussière en Europe, les investisseurs ayant retrouvé de l'appétit pour le risque, dans l'espoir d'une issue heureuse dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et grâce à l'éloignement du spectre d'un Brexit sans accord. Ce contexte favorable a souri aux valeurs cycliques. Le Bel 20  a gagné 0,70% en clôture.

Les valeurs bancaires ont largement contribué à la montée de l'indice phare de la Bourse de Bruxelles. Les taux d'intérêt à long terme se sont tendus, les investisseurs anticipant une embellie conjoncturelle en cas de règlement du différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Passé en territoire négatif durant l'été, le taux des obligations à dix ans de l'Etat belge est désormais en passe de retrouver un niveau supérieur à zéro.

C'est de bon augure pour les institutions financières puisque leurs marges dépendent de l'écart entre taux courts et longs. Les actions KBC  (+2,59%) et ING  (+1,97%) ont nettement progressé.

Les actions d'entreprises exposées à la conjoncture se sont également bien comportées. Barco  a bondi de 4%. Umicore , qui réalise 30% de son chiffre d'affaires en Asie, a avancé de 1,70%. Solvay  a grimpé de 1,95%. Aperam  s'est adjugé 1,72%.

A contre-courant, UCB  a baissé de 2,46%. Le titre du groupe pharmaceutique a subi des prises de bénéfices après avoir grimpé de 6,5% en deux jours à la fin de la semaine dernière, grâce à la publication de bons résultats cliniques pour un de ses traitements.

Hors Bel 20, plusieurs actions ont bénéficié du retour des investisseurs vers les sociétés les plus exposées au commerce mondial. Le producteur de semi-conducteurs Melexis  a progressé de 2,64%. Recticel , le spécialiste des mousses et composés synthétiques pour l'industrie automobile, a avancé de 2,89%. Le spécialiste des câbles d'acier Bekaert  a grimpé de 4%.

Kiadis  a chuté de 7,68%. Jefferies a réduit sa recommandation sur le titre de la biotech à "conserver", contre "acheter" auparavant, tout en abaissant drastiquement son objectif de cours à 2,50 euros, au lieu de 14 euros précédemment. Kiadis avait dégringolé de 51% vendredi après avoir manqué d'obtenir une approbation européenne pour un traitement.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect