Les banques recherchées (débriefing actions belges)

ING et KBC ont brillé au sein du Bel 20. ©BELGA

Les valeurs bancaires ont rebondi sur fond d'espoir de sortie de crise. Les résultats de Bekaert sont salués par les investisseurs.

La Bourse de Bruxelles a progressé, portée comme les autres places européennes par le rebond des valeurs bancaires sur fond d'espoir de sortie de crise. Le Bel 20 a pris 0,28% à 3.831,93 points. Une série de résultats d'entreprises est aussi venue soutenir le marché.

Les valeurs bancaires ont rebondi. KBC a gagné 1,29% et ING 4,29%. Les titres liés au cycle économique ont réagi en ordre dispersé. Aperam a perdu 1,18%, Umicore 0,71% mais Solvay a gagné 1,68%.

En revanche, les biotechs ont souffert. argenx a lâché 2,25% et Galapagos 2,78%. La SIR (société immobilière réglementée) Aedifica a encore connu une séance difficile, avec un recul de 2,06%. Barclays a réduit son objectif de cours à 81 euros contre 83,2 euros auparavant. La recommandation reste à "sous-pondérer" (vendre).

Le brasseur AB InBev a profité du rebond des valeurs cycliques. Le titre a pris 1,18%. Renaissance Capital a réduit son objectif de cours à 69,3 euros contre 73,9 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Sur le marché élargi, Bekaert a bondi de 4,17% dans la foulée de l'annonce de ses résultats et d'un nouveau CEO. Oswald Schmid se voit confirmé à la tête du goupe. Il en assurait l'intérim depuis le printemps dernier. 

Nyxoah a bondi de 1,83%. La société a signalé la publication d'un article présentant le premier cas de succès thérapeutique chez un patient atteint du syndrome d'apnées obstructives du sommeil et souffrant d'un collapsus concentrique complet (CCC) avec le système Genio qu'elle développe.

Tinc a pris 0,20%. La société spécialisée dans les infrastructures a dégagé à l'issue de son premier semestre un bénéfice net de 10,5 millions d'euros, en ligne avec ses attentes.

MDxHealth a finalement stagné, malgré des résultats décevants. La biotech spécialisée dans le diagnostic du cancer de la prostate a accusé une baisse de ses tests à facturer de 18% et de 39% selon les deux produits commercialisés en 2020.

Elia a perdu 6,20% malgré un résultat net ajusté en hausse de 0,6% en 2020 à 308,1 millions d'euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés