Les banques renoncent à leur dividende et chutent fortement

Le Bel 20 a souffert à cause de la chute des valeurs bancaires. ©BELGA

KBC et ING ont suspendu leur dividende à la demande de la Banque centrale européenne. Les investisseurs ont sanctionné les titres.

La Bourse de Bruxelles n'a pas échappé à la tendance sur les marchés d'actions européens cette semaine. Les craintes des investisseurs quant aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 ont encore dominé. Toutefois, le Bel 20 n'a perdu que 0,20% à 2.857,05 points d'un vendredi à l'autre, car les investisseurs se sont repositionnés sur certains titres dont la chute récente s'est traduite par une opportunité d'achat.

  • Aperam a pris 7,81% en variation hebdomadaire. Le titre a profité d'un retour des investisseurs vers le risque. Toutefois, Aperam a décidé de différer le démarrage du programme de rachat d'actions de six mois, tout en maintenant les dividendes annoncés. "Aperam est bien positionné avec un bilan solide et de fortes capacités de réduction des coûts, mais l'environnement de marché actuel est très sombre et la visibilité est très faible", souligne Frank Claassen, analyste chez Degroof Petercam. Sa recommandation reste à "conserver" mais son objectif de cours passe de 28 à 23 euros.
  • WDP a gagné 6,05% sur la semaine. En ces temps de suspension de dividende, les investisseurs pourraient se tourner vers les sociétés qui ont maintenu le leur, à l'image de la société immobilière réglementée, qui a pourtant indiqué lors de la publication de son rapport annuel la semaine précédente que l'impact global du Covid-19 reste incertain. Mais la chute du titre a aussi déclenché des achats à bon compte chez les investisseurs.
"Aperam est bien positionné avec un bilan solide et de fortes capacités de réduction des coûts, mais l'environnement de marché actuel est très sombre et la visibilité est très faible."
Frank Claassen
analyste chez Degroof Petercam

  • Ageas a avancé de 6,69% d'un vendredi à l'autre, malgré les montagnes russes que le cours de l'action a dessinées cette semaine. Le groupe d'assurances a décidé de maintenir son dividende de 2,65 euros par action alors que le régulateur européen du secteur a demandé à ses membres de suspendre leur dividende, leur programme de rachats d'actions et les bonus distribués. Ageas attend une décision de la Banque nationale de Belgique à ce sujet.
  • UCB a pris 4,27%. Le groupe pharmaceutique a annoncé jeudi la finalisation de la reprise de la firme biopharmaceutique américaine Ra Pharmaceuticals, située à Cambridge, près de Boston. La transaction s’élève finalement à 2,1 milliards d'euros (2,3 milliards de dollars US), sur la base de 48 USD par action et en tenant compte de la trésorerie de Ra Pharma et du règlement des frais liés à l'acquisition. La biotech développe des traitements contre des maladies qui menacent le système immunitaire.
  • Proximus a bondi de 8,04% sur la semaine. Le groupe de télécoms a présenté mercredi son nouveau plan stratégique, jugé satisfaisant par les analystes. "Après une récente baisse de 22%, nous pensons que la plupart des risques à la baisse sont intégrés dans le prix. De plus, en période de crise, les opérateurs télécom ont montré leur valeur, et nous pensons qu'avec des caractéristiques telles qu'un rendement de dividende attrayant et un modèle de revenus basé sur les abonnements, Proximus peut attirer les investisseurs", a indiqué Ruben Devos, analyste chez  KBC Securities.
  • AB InBev a pris 2,85% Le brasseur a signalé mercredi que la Commission australienne de la concurrence et de la consommation a donné son accord à la cession de Carlton à Asahi, une opération portant sur 11,3 milliards de dollars. Le brasseur attend encore le feu vert de l'Australian Foreign Investment Review Board.
  • Par contre, les banques ont souffert. ING a signé la pire performance du Bel 20 cette semaine (-15,68%) et KBC (-4,9%) a figuré parmi les plus mauvaises performances de l'indice. Les deux institutions ont annoncé la suspension de leur dividende suite à la demande de la Banque centrale européenne. KBC n'a pas précisé si le versement de son dividende final pour 2019 de 2,5 euros par action sera purement et simplement annulé ou s'il sera reporté. La décision sera prise en octobre prochain. ING a aussi annoncé la suspension de son dividende jusqu'en octobre. 
  • Sur le marché élargi,  la biotech Advicenne (+12,72%), Econocom (+10,42%) et Picanol (+13,1%) ont été recherchés par les investisseurs. Dans le cas d'Econocom et de Picanol, deux titres qui ont souffert de leur manque de visibilité face à l'impact du coronavirus, la chute des titres semble s'être arrêtée.  Par ailleurs, Artela NV, Symphony Mills NV, Luc Tack, Manuco International NV et Patrick Steverlynck ont franchi, à la hausse, le seuil des 90% dans le capital de Picanol et détenaient une participation de 94,33% à la date du 16 mars.
  • La biotech Curetis a plongé de 45,97% cette semaine. Elle a indiqué que son intégration avec OpGen est désormais terminée. La société ainsi que ses filiales Curetis USA et Ares Genetics appartiennent désormais à OpGen. Les actionnaires de Curetis recevront des actions OpGen. Curetis sera radiée d’Euronext.
  • Eurocommercial Properties a chuté de 19,69%, après un plongeon de 23,85% la semaine précédente. Le groupe immobilier, qui gère des centres commerciaux, a décidé de suspendre son dividende. Mais il a souffert, comme tous les acteurs de son segment, de la volonté de certains magasins dans les centres commerciaux de ne plus payer leurs loyers, ce qui menace la rentabilité des propriétaires.
  • Euronav a perdu 9,69%. Le courtier en ligne Bolero a signalé que le titre se trouve dans la liste des actions les plus vendues par ses clients au mois de mars.
  • Befimmo a lâché 9,32% sur la semaine. Le groupe immobilier a confirmé le solde de son dividende pour 2019, de 0,86 euro brut par action, qui sera proposé à l'assemblée générale du 28 avril.
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés