Les brokers font le ménage dans les télécoms belges (débriefing actions belges)

©BELGA

La Bourse de Bruxelles est parvenue in extremis à clôturer sur une note stable ce mardi, à l'instar des autres places européennes. Les analystes préfèrent Telenet et Orange Belgium à Proximus.

Le Bel 20  a joué aux montagnes russes ce mardi. Après avoir démarré la séance sur une note stable, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles a piqué du nez avant de petit à petit revenir à son point d'équilibre. Il a clôturé sur une progression de 0,15% à 3.990,63 points. En tête, Sofina a grimpé de 1,53% à 199 euros, GBL de 1,21% à 95,72 euros et UCB de 1,12% à 79,80 euros.

Les télécoms ont été au centre de l'actualité parmi les composants du Bel 20. Telenet a gagné 0,75% à 40,10 euros grâce à un changement de recommandation. La banque britannique HSBC est passée à l'achat sur la valeur. Son objectif de cours reste toutefois à 47 euros.

Le titre Proximus a de son côté lâché 0,60% à 24,75 euros. La banque d'investissement américaine Jefferies a abaissé son conseil à "sous-performance" contre "conserver" auparavant. Elle s'attend à ce que Proximus doive augmenter ses investissements dans la fibre optique, ce qui réduit de 12 à 16% les prévisions de flux de trésorerie disponibles pour 2020-2021. C'est pourquoi son objectif de cours passe de 23 à 20,70 euros.

Jefferies a par contre relevé sa recommandation sur Orange Belgium (+0,90% à 20,10 euros), à "acheter" contre "conserver" précédemment. "L'introduction de Love Duo (Internet + mobile illimité) en 2019 semble particulièrement judicieuse. En 2019-2022, nous voyons le free cash-flow d'Orange Belgium augmenter de 10% par an." L'objectif de cours passe de 15,1 euros à 23,9 euros.

"Un beau deal pour Aedifica"

Hors Bel 20, Curetis a bondi de 6,18% à 0,72 euro. La biotech a lancé la commercialisation aux États-Unis d’une cartouche de diagnostic pour laquelle elle a reçu le feu vert des autorités sanitaires américaines (FDA) en décembre dernier. Plusieurs centres médicaux prestigieux, dont un important centre de cancérologie et un grand établissement universitaire, se seraient déjà montrés intéressés.

La société immobilière Aedifica (+1,94% à 115,40 euros) a annoncé l’acquisition de son premier grand portefeuille au Royaume-Uni après l’acquisition de 90 sites d’immobilier de santé en 2019. Aedifica investit par la même occasion 61 millions de livres sterling dans 5 maisons de repos construites spécifiquement à cette fin et déjà en exploitation. "L'opération va contribuer directement aux revenus locatifs et cela aura donc un impact positif sur le bénéfice", s'est réjoui Degroof Petercam, qui a relevé son objectif de cours à 126 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n