Les familles et fondateurs dominent l'actionnariat du Bel 20

Vincent Van Dessel, CEO d'Euronext Bruxelles, regrette le manque de sociétés belges dans les arrivées en bourse. ©Photo News

L'opérateur de la Bourse de Bruxelles fait le point sur ses activités et les perspectives pour cette année. Deux ou trois IPO sont attendues. Une étude sur l'actionnariat du Bel 20 a été réalisée.

Lors d’une conférence organisée par Euronext Bruxelles, les responsables du marché bruxellois ont dit s’attendre à 2 ou 3 introductions en bourse (IPO) avec levée de fonds de la part de sociétés belges. Les noms n’ont pas été cités.

L’an dernier, on a répertorié 6 arrivées à la cote: Sequana Medical (IPO), Titan Cement, Immupharma, Audiovalley, Advicenne, Akka Tech, les trois dernières étant des doubles cotations (dual listing).

Il y a eu, dans le même temps, 9 sorties, souvent des petites capitalisations (dont Dexia).

Manque de sociétés belges

Les listings passés viennent souvent de l’étranger. Vincent Van Dessel, le CEO du marché bruxellois, regrette ce manque de sociétés belges dans les arrivées en bourse. Il voudrait que le gouvernement lance une mesure en faveur des sociétés qui veulent se faire coter, tout en faisant revenir les petits investisseurs vers la bourse. Cela passerait par une réduction du précompte mobilier, de 30% à 20%, par exemple, pour les sociétés cotées et à 15% pour les petites sociétés.

Actionnariat du Bel 20

Une étude a aussi été réalisée sur l’actionnariat du Bel 20. Il apparaît que 52,7% est détenu par des familles et des fondateurs, des participations qui sont souvent logées dans des fondations à l’étranger (Luxembourg et Pays-Bas).

30,9% est aux mains de fonds dont les principaux sont Vanguard, Blackrock et Amundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect