Les financières font le plein à Bruxelles (débriefing actions belges)

14 des 20 valeurs du Bel 20 ont terminé dans le vert ce vendredi. ©BELGA

Les résultats d'entreprises ont encore une fois animé la séance à Bruxelles. Ageas s'est distingué, les biotechs étaient essoufflées.

Les valeurs financières ont joué les premiers rôles ce vendredi au sein du Bel 20, portées par les bonnes performances d'Ageas . L'assureur a publié un rapport trimestriel meilleur qu'attendu et a ravi ses actionnaires en confirmant la distribution d'un dividende. Le titre d'Ageas a repris de la hauteur pour effacer toutes les pertes accumulées depuis le début du mois de juin. Il reste toutefois encore à 33% de son sommet sur un an.

Derrière l'assureur, on retrouvait ING . La banque a poursuivi la grimpette amorcée jeudi, bénéficiant d'une hausse de l'objectif de son cours fixé par RBC Capital Market. KBC , qui avait commencé la séance à reculons, a repris du poil de la bête (+1,42%), porté notamment par le relèvement de son objectif de cours par Morgan Stanley.

La bonne santé du secteur financier a permis à l'indice phare de terminer la semaine sur une bonne note. Il a gagné 0,95% ce vendredi malgré plusieurs incursions dans le rouge en cours de séance.

Galapagos a connu une journée à deux visages. La biotech, malgré un chiffre d'affaires au beau fixe, a dans un premier temps squatté le fond du classement, signant une des plus fortes baisses de la cote. Mais son repli a été jugé "excessif" par Degroof Petercam qui estime que le potentiel de hausse à long terme de l'action l'emporte sur le risque de baisse. La recommandation de la banque est à présent d'acheter (contre conserver auparavant) avec un objectif de cours de 205 euros. Un commentaire qui a permis à l'action de terminer la séance sur une prime de 1,77% à 161,30 euros.

Dans le même secteur, mais sur le marché secondaire, la séance était teintée de rouge pour IBA , Acacia Pharma et MDxHealth .

MDxHealth a prévenu le marché que SelectMDx, son test du cancer de la prostate, nécessitera plus de temps que prévu pour être remboursé par les autorités sanitaires aux États-Unis, un marché crucial pour la biotech.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés