Les investisseurs font le tri parmi les résultats belges (débriefing actions belges)

La Bourse de Bruxelles n'a pas échappé à la morosité ambiante sur les marchés financiers. Les investisseurs ont salué les résultats supérieurs aux attentes de KBC mais ils ont sanctionné la prudence de Barco.

Après avoir ouvert en petite baisse (-0,28%), le Bel 20  s'est enfoncé dans le rouge avant de réduire ses pertes en fin de séance. L'indice phare de la Bourse de Bruxelles a clôturé ce jeudi sur un repli de 0,04% à 4.182,78 points. Parmi les rares valeurs en hausse au sein du Bel 20, Telenet a rebondi de 2,39% à 42,06 euros, après avoir perdu 2,56% la veille. "Bien que déçu par la réaction" des investisseurs aux résultats de l'opérateur belge, "nous reconnaissons que le marché accorde rarement du crédit à des dirigeants prudents", a réagi ce jeudi Deutsche Bank. Le broker a réitéré sa recommandation à "acheter", tout en abaissant son objectif de cours à 60 euros contre 61 euros précédemment.

Le titre KBC a pris 1,47% à 73,16 euros. Le bancassureur a réalisé un résultat net de 702 millions d'euros au quatrième trimestre 2019 (+13%), contre 664 millions espérés par les analystes. "Les chiffres sur l'assurance non-vie nous ont particulièrement surpris", souligne Bart Jooris, analyste chez Degroof Petercam. Outre le versement d'un dividende total de 3,5 euros par action, KBC va également procéder au rachat de maximum 5,5 millions de ses propres actions. Ce qui représente une opération de quelque 400 millions d'euros.

Les déceptions du jour

Le spécialiste des technologies de l’image Barco (-6,69% à 230 euros) a fait état d'un chiffre d'affaires de 1,08 milliard d'euros en 2019. Son ebitda a de son côté atteint 153,02 millions. Les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 1,07 milliard d'euros pour un ebitda de 150 millions. Mais les investisseurs n'ont pas apprécié la prudence du groupe, qui face à l'épidémie du nouveau coronavirus, vise une croissance d'environ 6% de ses revenus cette année.

Hors Bel 20, Sipef a lâché 3,34% à 52,10 euros. Le groupe de plantations a vu ses revenus baisser de 10% l'an dernier, à 248 millions d'euros. Son résultat opérationnel a par ailleurs chuté à 4,9 millions contre 42,7 millions en 2018. "Comme prévu, Sipef a connu une 100e année difficile, mais les perspectives pour 2020 sont bien meilleures en raison d'une reprise du prix de l'huile de palme et d'une croissance à deux chiffres des volumes de production", a souligné Frank Claassen de Degroof Petercam.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés