Les investisseurs se méfient de la générosité de Telenet

L'action Telenet est arrivée à la Bourse de Bruxelles en octobre 2005 au prix de 21 euros. © Lieven Van Assche

La nouvelle politique sur le dividende de Telenet n'a pas réjoui la cote, les actionnaires de l'opérateur télécom se demandant si le groupe aura les moyens de financer ses ambitions.

Drôle de journée pour le titre Telenet à la Bourse de Bruxelles. Il est passé en deux heures d'une hausse de 4,7% dans les premiers échanges à un repli de 3% vers 11 heures. En milieu d'après-midi, l'action perdait près de 5% et a terminé lanterne rouge du Bel 20 en abandonnant 3,55% à 31,54 euros.

L'optimiste matinal des investisseurs a été nourri par des prévisions légèrement revues à la hausse, mais surtout par le cadeau de Telenet à ses actionnaires, à savoir la proposition d'un dividende plancher de 2,75 euros.

L'analyste David Vagman avait parié avant-bourse sur la possibilité de voir le cours de Telenet grimper de 5% ce jeudi, rappelant que le geste de Telenet était "nettement supérieur aux attentes du consensus de 2,2 euros". Le suiveur de l'action pour le compte de la banque ING estime qu'"implicitement, cela signifie que l’opérateur télécom achètera moins d’actions, mais cela apporte plus de clarté par rapport à la précédente politique qui voulait que la société redistribue entre 50 et 70% des flux de trésorerie disponibles".

Avec l’augmentation de son dividende, Telenet devient l'entreprise du secteur des télécoms la plus généreuse à la Bourse de Bruxelles. Sur la base du cours de clôture de jeudi, Telenet offre un rendement de dividende de 8,4%. Le rendement du dividende de Proximus est de 7,8 % pour un dividende brut de 1,2 euro.

Mais la cote se demande si Telenet pourra financer le cadeau fait à ses actionnaires alors que les objectifs de l'entreprise restent ambitieux et nécessiteront d'importants investissements.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés