Les poids lourds du Bel 20 ont fait demi-tour (débriefing actions belges)

AB InBev, ING et KBC ont soutenu le rebond du Bel 20. L'indice belge n'a néanmoins pas récupéré tout ce qu'il a perdu dans la forte correction de jeudi. Les SIR ont été recherchées, tout comme Umicore.

Après quatre séances boursières négatives, plus mauvaise série depuis le 12 mars, le Bel 20  est enfin reparti à la hausse vendredi, à la faveur d'achats à bon compte réalisés par des investisseurs appâtés par des valorisations légèrement plus raisonnables. En clôture, l'indice belge a rebondi de 0,76%. Il est toutefois loin d'avoir récupéré les 170 points abandonnés la veille, lorsqu'il avait chuté de 4,97%.

Les actions qui avaient le plus largement contribué à la déprime du Bel 20 depuis le début de la semaine ont opéré un demi-tour complet vendredi. Les poids lourds AB InBev, KBC et ING ont, cette fois-ci, permis à l'indice belge de remonter la pente.

AB InBev  a grimpé de 3,08%. Si, dans le scénario espéré par les investisseurs optimistes, le déconfinement se poursuit normalement partout dans le monde, les volumes de bière vendue devraient se redresser.

KBC  (+0,02%) et surtout ING  (+1,43%) ont également contribué au redressement partiel du Bel 20. Si l'économie résiste, comme espéré, aux mesures de confinement, il y a moins de craintes à avoir au sujet de défauts de paiement des emprunteurs liés aux banques. L'ensemble du compartiment bancaire européen a d'ailleurs enregistré l'une des meilleures performances sectorielles vendredi.

Signe de la prudence des investisseurs lors du mouvement de retour vers les actions de vendredi, les valeurs considérées comme défensives ont également bien progressé. Les titres des SIR (sociétés immobilières réglementées) WDP  (+3,63%), Aedifica  (+2,11%) et Cofinimmo  (+2,64%) ont été recherchés.

Umicore  (+0,99%) a également attiré les achats. L'action du spécialiste de la technologie des matériaux et du recyclage avait fondu de 4,26% jeudi, ce qui a semblé une opportunité d'entrée pour des acheteurs à la recherche de valeurs de qualité. Sur l'ensemble de la semaine, le titre Umicore, qui avait clôturé à 42,78 euros le vendredi 5 juin, a quasiment récupéré tout ce qu'il avait perdu.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés