Les résultats de Van de Velde tièdement reçus sur les marchés

L'année 2020 a été difficile pour Van de Velde. ©James Arthur

Le groupe distribuera un dividende en baisse de près de 3% par rapport à 2019, mais un courtier souligne ses finances solides.

Van de Velde a vu son titre reculer fortement après la publication de ses résultats. L'action a terminé sur une baisse de 1,56%. Le groupe a vu son chiffre d’affaires sur une base comparable se contracter de 18,5%, à 160,5 millions d’euros, l’an dernier, alors que les analystes chez KBC Securities attendaient à un chiffre de 171,3 millions. Même tendance pour l’Ebitda qui diminue de 17,4% pour atteindre 40,1 millions d’euros, soit une marge de 25%.

Au final, le bénéfice du groupe fond de 30,6%, à 14,7 millions d’euros. Malgré ce net repli, le groupe de lingerie féminine distribuera un dividende de 1 euro par action, contre 1,03 euro en 2019, soit une diminution de 2,91% sur un an. Il avait suspendu temporairement son dividende en mars.

Lire aussi | Le dividende de Van de Velde séduit les investisseurs

Pour l’exercice en cours, Van de Velde a l’ambition de renouer avec la croissance dès que la situation de la pandémie de Covid-19 le permettra.

"La reprise des ventes au second semestre a été freinée par les mesures de confinement de fin d'année aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni."
Guy Sips
Analyste chez KBC Securities

Chez KBC Securities, l'analyste Guy Sips relève que "au deuxième semestre, le chiffre d'affaires a chuté de 30,7% (bien plus que prévu) et Van de Velde a connu une reprise aux Pays-Bas et en Allemagne qu'au Royaume-Uni et aux États-Unis. Van de Velde a expliqué que le les magasins en Allemagne et aux Pays-Bas ont un emplacement plus suburbain et fonctionnent clairement mieux que ceux des centres commerciaux et des rues commerçantes animées. La reprise des ventes au second semestre a été freinée par les mesures de confinement de fin d'année aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni".

"Van de Velde dispose d'un bilan solide et une forte liquidité avec une trésorerie disponible de 49,8 millions d'euros."
Guy Sips
Analyste chez KBC Securities

L'analyste n'a pas changé sa recommandation sur le titre, "à conserver" ni son prix cible, à 23 euros, après les résultats du groupe. Il note que "Van de Velde dispose d'un bilan solide et une forte liquidité avec une trésorerie disponible de 49,8 millions d'euros. Les flambées de la pandémie de Covid-19 sur ses marchés pourraient nuire à ses activités, le flux de trésorerie et les résultats d’exploitation. Le financement solide de Van de Velde et la structure de liquidités est suffisante pour assurer la pérennité de l'entreprise".

La poursuite de la distribution de dividende et du programme de rachats d'actions par la société est vue positivement par l'analyste de KBC Securitiers. Mais visiblement, les investisseurs sur les marchés ont eu plus de mal avec les annonces du groupe de lingerie féminine.

Depuis le début de l'année, l'action Van de Velde a perdu 3,28%, après avoir lâché 23,41% en 2020. Elle reste en retrait du rebond général des marchés européens.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés