Les voyants sont au vert pour le secteur des semi-conducteurs

©Bloomberg

Les annonces positives s'enchaînent du côté des semi-conducteurs. Après un début 2020 difficile, les commandes ont bien repris et les perspectives semblent favorables.

L'année 2021 démarre sur les chapeaux de roue pour le secteur des semi-conducteurs en bourse. De nombreuses sociétés importantes dans ce domaine ont fait état ces derniers jours de résultats - préliminaires ou définitifs - supérieurs aux attentes. En témoignent les chiffres records dévoilés jeudi par le fabricant taïwanais TSMC . Ses revenus ont bondi de 22% pour atteindre 12,68 milliards de dollars.

13
milliards de dollars
Le groupe taïwanais TSMC table sur un chiffre d'affaires record pour le premier trimestre 2021, entre 12,7 et 13 milliards de dollars contre 10,3 milliards un an auparavant.

Qui plus est, la tendance devrait se poursuivre dans les prochains mois. Le plus grand fabricant de puces au monde, dont la capitalisation boursière s'élève à 694 milliards de dollars, s'attend à ce que ses ventes franchissent un nouveau record au cours du premier trimestre 2021. Il prévoit également d'investir cette année jusqu'à 28 milliards de dollars, dont 80% seront consacrés aux technologies de pointe pour processeur.

"Cet objectif de 28 milliards de dollars est 50% au-dessus de ce que les investisseurs attendaient, et équivaut à un vote de confiance du management dans la demande de puces pour les smartphones et les supercalculateurs", estime Charles Shum, analyste chez Bloomberg Intelligence. "Cela signifie que les ventes de TSMC pourraient grimper jusqu'à 56 milliards de dollars en 2021."

"La demande chez Melexis ne faiblira pas" à court terme

Notons que ce n'est pas le seul fabricant à se montrer particulièrement optimiste. Plus proche de chez nous, le groupe franco-italien STMicroelectronics a annoncé vendredi dernier revoir à la hausse sa prévision de chiffre d'affaires pour 2020 en raison de ventes "meilleures que prévu". Et trois jours plus tôt, la société X-Fab a indiqué que son carnet de commandes avait atteint un record trimestriel de 191 millions de dollars.

"X-Fab doit augmenter temporairement sa production, ce qui permet de conclure que la demande chez Melexis ne faiblira pas. L’ensemble du secteur des semi-conducteurs profite clairement d’un pic de demande qui rend les perspectives pour les six premiers mois favorables."
L'Investisseur

Ces différentes annonces ont propulsé le groupe belge Melexis parmi les plus fortes progressions à la Bourse de Bruxelles depuis le début d'année (+17,15%). "X-Fab doit augmenter temporairement sa production, ce qui permet de conclure que la demande chez Melexis ne faiblira pas. L’ensemble du secteur des semi-conducteurs profite clairement d’un pic de demande qui rend les perspectives pour les six premiers mois favorables", souligne-t-on chez L'Investisseur. 

D'autant qu'à côté de la demande croissante pour le secteur technologique, les constructeurs automobiles - qui représentent la grande majorité des revenus de Melexis - font actuellement face à une pénurie de puces après une reprise plus importante que prévu. Bon nombre d'entre eux ont dû revoir leurs objectifs de production, voire fermer temporairement leurs usines. Les perspectives que dévoilera la société belge le 3 février pourraient bien être prometteuses.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés