Lufthansa veut être rentable dans 3 ans, les investisseurs sceptiques

©REUTERS

Les marchés européens ont clôturé en légère hausse ce mardi, à la veille de la réunion de la Réserve fédérale. Le secteur des loisirs a souffert du recul de Lufthansa.

Les principaux indices actions ont timidement poursuivi leur ascension malgré les prises de bénéfices outre-Atlantique. Le Dax a pris 0,36%, le CAC 40 0,35% et le Footsie britannique 0,34%. Au niveau sectoriel, le compartiment des matières premières a signé la pire performance (-2,32%), suivi de celui des loisirs (-2,25%) et la distribution (-0,60%).

5,5
milliards d'euros
Lufthansa a annoncé lundi avoir mandaté des banques pour préparer une "possible" augmentation du capital. Les actionnaires ont autorisé une levée de jusqu'à 5,5 milliards d'euros.

CD Projekt a enregistré la plus forte hausse en Europe (+6,53%). Les investisseurs espèrent que son jeu phare, Cyberpunk 2077, reviendra bientôt sur le PlayStation Store de Sony. Certains analystes se sont toutefois dit surpris par l'ampleur de la réaction du marché compte tenu de la faiblesse des ventes du jeu au cours du premier trimestre.

Le titre Airbus a grimpé de 0,69% à la Bourse de Paris. L'Union européenne et les États-Unis ont décidé d'enterrer la hache de guerre concernant un des plus anciens contentieux devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC): les aides publiques versées à Airbus et Boeing. Les sanctions commerciales de part et d'autre sont suspendues pour les cinq prochaines années.

À Francfort, Lufthansa a lâché 3,22% après avoir annoncé lundi soir préparer une augmentation de capital pour rembourser l'aide publique qui l'a sauvé de la faillite face au Covid-19. Le premier groupe européen du transport aérien vise une marge opérationnelle ajustée d'au moins 8% en 2024.

Le Bel 20 fait du surplace

À Bruxelles, le Bel 20 a finalement terminé sur une note stable. L'indice bruxellois a progressé de 0,01% à 4.221,19 points, hésitant entre Ackermans & van Haaren (+1,27% à 136 euros), et Aperam (-2,09% à 46,38 euros).

Les Brésiliens actionnaires d'AB InBev (+0,93% à 65,21 euros) sont repartis à l'achat sur l'action du premier brasseur mondial. Selon les données de la FSMA, ils ont racheté pour un total 75,4 millions d'euros d'actions AB InBev en quatre jours, entre le 7 et 10 juin dernier.

A contrario, le fondateur de Mithra (-1,44% à 23,95 euros), François Fornieri, a vendu pour un total de 5,6 millions d'euros d'actions de sa société entre le 3 et 10 juin. Depuis le début du mois, il a déjà vendu pour 9,22 millions d'euros d'actions Mithra. 

Kepler Cheuvreux fan du parcours de Nyxoah

Sur le marché élargi, Nyxoah a bondi de 4,61% à 24,95 euros. Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours à 28 euros contre 21 euros précédemment, saluant la publication de données positives pour l'étude "Better Sleep".

"Les chiffres de l'exercice 20/21 [de Greenyard ]ont confirmé l'accélération de la dynamique avec des ventes et une marge qui s'améliorent et un endettement maîtrisé."
Alan Vandenberghe
Analyste chez KBC Securities

"Depuis son arrivée sur Euronext en septembre, Nyxoah a franchi plusieurs étapes clés, notamment les résultats positifs de son étude Better Sleep, qui a évalué le système Genio chez les patients avec Collapse Concentrique Complet (pour la première fois) et les patients non-CCC. Ces résultats offrent à la fois un avantage concurrentiel par rapport à Inspire (les patients CCC ne sont pas éligibles pour le dispositif Inspire) et un niveau de confiance élevé concernant les résultats de l'étude Dream lancée aux États-Unis", souligne le broker.

Selon lui, l'action devrait être portée par la prochaine entrée sur le Nasdaq. C'est pourquoi sa recommandation reste à "acheter".

Le spécialiste des fruits et légumes frais et surgelés Greenyard (-1,76% à 10,02 euros)a fait état mardi matin d'une hausse de 8,7% de ses ventes lors de son exercice décalé 2020-2021, à 4,42 milliards d'euros. Ce qui est légèrement moins qu'attendu par les analystes (4,47 milliards). "Les chiffres de l'exercice 20/21 ont confirmé l'accélération de la dynamique avec des ventes et une marge qui s'améliorent et un endettement maîtrisé" a cependant souligné Alan Vandenberghe, analyste chez KBC Securities.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés