Marée rouge sur le Bel 20 (Débriefing actions belges)

©BELGA

Dans le Bel 20, seuls Galapagos et Colruyt ont avancé. L'action ING s'est écroulée après des révélations sur le rôle du secteur bancaire dans le blanchiment.

Seules deux valeurs du Bel 20, Galapagos et Colruyt , ont résisté à la tendance baissière observée sur les marchés européens.

Les valeurs bancaires étaient dans l’œil du cyclone après la publication d'une enquête journalistique de grande ampleur sur les agissements du secteur en matière d'argent sale. ING a dévissé de 9,27% à 5,99 euros. La banque néerlandaise était particulièrement attaquée sur les marchés pour le rôle qu'a joué sa filiale polonaise en aidant des clients à sortir de Russie de l’argent d’origine douteuse. Le titre a tout simplement effacé en une séance tous les gains enregistrés depuis la fin mai.

La chute d'ING et d'autres grandes valeurs bancaires en Europe a entraîné l'ensemble de la cote dans le rouge. Les replis les plus marqués étaient à mettre à l'actif de Solvay , Ageas , AB InBev et Umicore qui ont tous perdu plus de 4%. Colruyt a, tant bien que mal, tenté de jouer son rôle de valeur défensive, en prenant à peine plus d'un demi-pourcent.

L'indice de référence a terminé la séance en recul de 4,19%, ce qui représente sa plus forte chute des trois derniers mois. Il faut en effet remonter au 11 juin pour trouver une baisse plus prononcée.

Sur le marché secondaire, Asit Biotech dénotait avec l'humeur du jour en s'adjugeant 36,42%. La biotech négocie avec un partenaire, dont le nom n'a pas été dévoilé, dans le but de développer une nouvelle génération de produits contre l'allergie. Les investisseurs ont salué l'annonce. La société va demander une prolongation de sa réorganisation judiciaire. 

Le champion des contenants en PET, Resilux , a fait preuve d'une belle résistance en cédant à peine 0,34% à 146 euros. Selon les analystes de KBC Securities, la demande en plastique recyclé augmentera fortement au cours des cinq à dix prochaines années. Une bonne nouvelle pour le secteur, dans lequel la société de Wetteren joue un des premiers rôles en Europe. KBC Securities confirme donc être à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 175 euros.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés