Melexis inquiète les courtiers

Le fabricant de semiconducteurs pour le secteur automobile Melexis manque de visibilité selon les analystes. ©Dieter Telemans

Kepler Cheuvreux a réduit sa recommandation sur le titre. Lundi, UBS avait aussi abaissé son conseil.

Après UBS, c'est au tour de Kepler Cheuvreux de s'interroger sur la valorisation de Melexis . Le courtier a aussi revu à la baisse dans la foulée sa recommandation à "réduire" contre "conserver" avec un objectif de cours de 60 euros. Lundi, UBS avait changé son conseil à "vendre" contre "conserver" sur l'action. La semaine précédente, la banque avait abaissé son objectif de cours à 54 euros contre 54,7 euros suite à la publication des résultats semestriels du fabricant de semi-conducteurs pour le secteur automobile.

Kepler Cheuvreux a observé que le titre Melexis "se comporte bien depuis le début de l'année, et surperforme ses concurrents Infineon, STMicroelectronics et NXP semiconducteurs. Son deuxième trimestre montre plus de résistance". Pourtant, depuis le début janvier, Melexis a avancé de 1,19%, alors que Infineon a gagné 11,5% et STMicroelectronics 2,84%. NXP Semiconductors a par contre reculé de 6,37%.

Alors que les chaînes d'approvisionnement automobiles redémarrent et que le creux est probablement derrière nous, les risques refont surface. La voie de la reprise sera à notre avis très cahoteuse.
Matthias Maenhaut
Analyste chez Kepler Cheuvreux

Le fabricant de puces allemand Infineon a enregistré mardi une perte nette en publiant des résultats fiscaux du troisième trimestre biaisés par la clôture à la mi-avril de son rachat de 10 milliards de dollars de son homologue américain Cypress Technologies. Le fournisseur de puces automobiles, de gestion de l'alimentation et de sécurité a déclaré une perte nette de 128 millions d'euros, en baisse par rapport à un bénéfice de 178 millions d'euros au trimestre précédent et en deçà des attentes des analystes. Infineon a réduit ses perspectives en mai, prévoyant une baisse de 5% des revenus pour l'exercice jusqu'au 30 septembre, alors que l'industrie automobile, qui représente les deux cinquièmes des ventes, a été touchée par la pandémie de coronavirus.

Faible visibilité

Kepler Cheuvreux s'inquiète de la visibilité de Melexis. "La visibilité reste à un niveau historiquement bas. Les risques s'accumulent également à nouveau par rapport au Covid-19. Les multiples, en revanche, semblent refléter un scénario de récupération à toute épreuve" indique Matthias Maenhaut, analyste pour le courtier. "Alors que les chaînes d'approvisionnement automobiles redémarrent et que le creux est probablement derrière nous, les risques refont surface. La voie de la reprise sera à notre avis très cahoteuse", ajoute-t-il.

1,19%
Depuis janvier
L'action Melexis affiche une performance positive depuis le début de l'année, malgré un plongeon en mars en raison du Covid-19.

UBS avait aussi pointé que l'action se négocie à 59 fois les bénéfices prévus pour cette année, 27 fois sa valeur d'entreprise par rapport à son bénéfice brut d'exploitation et 8,4 fois sa valeur comptable. "C'est 60% plus cher que le secteur."

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés