Publicité

Montea accumule les éloges après son solide semestre

Au début de cette année, par exemple, elle a construit un nouveau centre de livraison pour Amazon près de l'aéroport de Schiphol. ©Montea

Montea a sensiblement relevé ses ambitions pour les années à venir et se voit comme un champion de l'immo logistique pesant plus de 2 milliards d'euros d’ici à 2024.

Le portefeuille immobilier de la SIR Montea ne cesse de gonfler. Il a passé le cap du milliard d'euros fin 2019 et dépasse à présent le milliard et demi d'euros.

800
millions €
D'ici fin 2024, Montea augmentera son portefeuille immobilier de 800 millions d'euros, soit 60% de plus qu'au début de cette année.

Dans son bulletin semestriel publié jeudi après la clôture des marchés, le groupe ne cache pas son ambition de faire monter la valeur de son portefeuille de 60% pour passer à 2,2 milliards d'euros à la fin de 2024. La société immobilière promet aussi que son dividende suivra en partie la même tendance.

Avec un taux d'occupation de 99,7 % au premier semestre 2021 et tous les voyants financiers au vert, la société se permet aussi de revoir ses ambitions à la hausse à mi-parcours.

Ce vendredi, l'action gagne un peu de terrain et tourne autour de son sommet, à 119 euros, soit 27% de plus qu'au premier janvier dernier.

Les analystes applaudissent

Les chiffres de Montea sont un poil supérieurs aux estimations de KBC Securities. Les analystes sont aussi agréablement surpris par le programme d'investissement de 800 millions d'euros que la société veut mettre en œuvre entre 2021 et 2024. Chez KBC Securities, on avait placé le curseur à 700 millions d'euros d'investissements.

"La position stratégique tant en France qu'en Allemagne pourrait contribuer davantage à la croissance après 2024."
Degroof Petercam

Ce qui faire dire à l'analyste Wim Lewi que la prévision de bénéfice EPRA de 4,30 euros par action pour 2024 est prudente. De quoi revoir à la hausse l'objectif de cours de Montea qui passe chez KBC Securities de 102 à 118 euros avec une recommandation qui reste bien fixée à "acheter".

Chez Degroof Petercam, on loue la "position stratégique tant en France qu'en Allemagne, qui pourrait contribuer davantage à la croissance après 2024" et la justesse du plan de croissance dévoilé la veille. Toutefois, Degroof Petercam considère les projections de croissance du bénéfice par action de la société "plutôt conservatrices, surtout si l'on tient compte de ses antécédents de croissance et de la forte dynamique du marché." La banque souhaite attendre plus détails sur le plan de croissance pour toucher à ses recommandations.

Un conservatisme qui plaît

ING et Berenberg sont également allées de leurs commentaires.

"Montea a souvent été prudente dans la publication de ses ambitions."
Francesca Ferragina
Analyste- ING

La banque néerlandaise pointe aussi le côté conservateur de la SIR, "mais Montea a souvent été prudente dans la publication de ses ambitions", rappelle-t-on chez ING qui ne touche pas à sa recommandation d'achat ni à son prix cible de 110 euros.

Chez Berenberg, les analystes sont plus optimistes. Ils remontent leur objectif de cours pour Montea à 122 euros, contre 108 euros précédemment. Selon eux, la valorisation actuelle de la SIR est encore attrayante et l'augmentation attendue des loyers se répercutera sur le cours de bourse de Montea. Ils applaudissent aussi les efforts en matière d'émissions de CO2 de Montea. Cette dernière promet d'être neutre en carbone d'ici 2030.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés