Montea et les banques se démarquent à Bruxelles (+Débriefing)

©BELGA

Le Bel 20 a retrouvé le chemin vers les gains grâce à la bonne tenue des bancaires et de Solvay. Hors Bel 20, Montea a fait des étincelles et Fagron, au rapport ce vendredi, a pris de l'avance.

Le report du Brexit et le ton conciliant affiché par les banques centrales ont permis au Bel 20   de retrouver les 3.800 points au terme d'une séance sans réel accroc qui a vu l'indice bruxellois prendre 0,78%.

Les banques ont ainsi fait le plein de confiance après le recul enregistré la veille et ont porté la cote. ING et KBC  ont toutes les deux affiché des gains avoisinant les 2% après toutefois un bref passage dans le rouge en matinée.

Solvay a pris de la hauteur pour retrouver à 104,80 euros le niveau atteint en octobre dernier.

Telenet   enchaîne les séances en boni. L'action du groupe télécoms se négocie à présent au-dessus des 46 euros, une première depuis un peu plus de six mois.

Le Bel 20 a aussi pu compter sur les gains d'AB InBev qui poursuit son redressement et ceux de UCB (+0,55%), de retour aux affaires après la sanction de la veille.

A l'inverse, Galapagos   termine sur sa troisième journée de repli d'affilée et a perdu un peu moins de 2% depuis mardi, redescendant ainsi du sommet atteint grâce aux développements positifs de son traitement vedette. Même constat pour Argenx , plus forte baisse du Bel 20. La biotech navigue dans le rouge depuis lundi et s'éloigne de 6,38% du record signé la semaine dernière.

Hors Bel 20, Montea  tire son épingle du jeu. Le spécialiste de l'immobilier logistique a grimpé de 4,19% à 77,00 euros, soit une des plus fortes hausses à Bruxelles. La SIR, de plus en plus visible depuis son apparition dans l'index EPRA, la bible du secteur immobilier, profite aussi du faible rendement des bons d'Etat pour attirer les investisseurs. Le cours de Bourse de Montea évoluait il y a un an autour des 42 euros, soit environ à 83% de son niveau actuel.

Enfin, Fagron  , qui publie ses résultats trimestriels ce vendredi, a pris 5,71%. Selon les anticipations de Kepler Cheuvreux, le chiffre d'affaires de la biotech devrait connaître une croissance à deux chiffres. Dans le même secteur, Curetis , qui a publié ses chiffres annuels, s’est replié de 3,99% après avoir perdu plus de 5% en séance, les investisseurs fuyant à mesure que les caisses se vident.

Publicité
Publicité

Echo Connect