Nouveau record pour l'action Alphabet à Wall Street

©Bloomberg News

L'Europe des marchés a légèrement progressé, sous l'impulsion de bons bilans trimestriels. À Wall Street, l'action de la maison mère de Google était à la fête.

Les grands indices européens ont poursuivi ce mercredi leur remontée vers les sommets atteints il y a un peu plus d'une semaine. Un mouvement qui fait dire au gestionnaire de fonds OFI AM que les marchés financiers temporisent à des niveaux élevés et attendent la fin de la crise sanitaire, ce qui pourrait prendre un certain temps.

"On est sur un plateau assez haut et on devrait stagner, voire corriger un peu."
Jean-Marie Mercadal
OFI Asset Management

"Toutes les bonnes nouvelles sont déjà largement intégrées dans les cours", explique Jean-Marie Mercadal, le patron d'OFI AM dans une interview accordée à l'agence Reuters. Selon lui, "on est sur un plateau assez haut et on devrait stagner, voire corriger un peu, mais il n'y a pas d'ingrédients objectifs pour anticiper une baisse majeure, pas plus qu'une hausse significative".

Le CAC 40 parisien (+0,53%), le DAX de Francfort (+0,28%) ou encore le FTSE 100 de Londres (+0,28%) ont ainsi gagné du terrain. Mouvement identique à la Bourse de Bruxelles où le Bel 20 (+0,26%) reste bien cramponné aux 4.000 points.

À l'heure de la clôture européenne, la Bourse de New York évoluait sans tendance claire alors que les investisseurs attendaient toujours de connaître les décisions de la banque centrale américaine, publiées en deuxième partie de séance à Wall Street.

Les banques en forme

La saison des résultats d'entreprises a une nouvelle fois animé les marchés des deux côtés de l'Atlantique. Les grands noms de la tech américaine étaient attendus au rapport. Si Apple et Facebook publiaient leurs bulletins trimestriels après la clôture US, les investisseurs ont déjà pu scruter les chiffres d'Alphabet et de Microsoft communiqués la veille.

55,31
Milliards de dollars
Alphabet a réalisé 55,31 milliards de chiffre d'affaires de janvier à mars, soit 34% de plus qu'il y a un an.

L'action de la maison mère de Google a pris plus de 5% en première partie de séance pour atteindre un nouveau record historique. Alphabet a largement battu le consensus des analystes sur ses ventes. Les revenus tirés de la publicité en ligne ont même impressionné la cote. En un an, la capitalisation boursière du groupe technologique est passée de 848 milliards de dollars à 1.629 milliards de dollars aujourd'hui. 

En Europe, les banques étaient aux avant-postes. L'excellent premier trimestre de Deutsche Bank (+10,70%) a déteint sur l'ensemble du secteur. Exemple avec l'établissement britannique Lloyds qui a avancé 3,51% grâce à un bulletin meilleur que prévu.

Bonne nouvelle pour Hyloris

À Bruxelles, le Bel 20 a pu compter sur le soutien d'AB InBev (+1,62%) et Ageas (+1,35%).

Les deux poids lourds de la cote étaient suivis de près par Umicore (+1,23%). Le spécialiste des métaux précieux a gonflé de plus de 67% sur les six derniers mois.

Hyloris vient de signer un partenariat commercial "majeur" aux États-Unis.

Melexis (+0,99%) a fait le plein de commandes pour le reste de son exercice. Le spécialiste des puces pour le secteur automobile accroît ainsi ses prévisions sur l'ensemble de l'année.

Promixus qui cotait ex-dividende, a terminé en repli de 4,55%. L'action Galapagos était aussi coincée dans le rouge, lâchant 1,64% sur la séance et un peu plus de 5% sur les cinq derniers jours.

Hors Bel 20, Hyloris  a grimpé de 4,72% après la signature d'un partenariat commercial "majeur" aux États-Unis avec Hikma Pharmaceuticals. Il s'agit de la commercialisation de Maxigesic IV, un traitement non opioïde breveté pour la douleur postopératoire.

Le spécialiste des produits d'hygiène Ontex a grappillé 2,53% après avoir perdu plus de 3% en début de séance dans la foulée de ses résultats trimestriels.

L'action Mithra (-2,64%) a perdu du terrain. La police judiciaire fédérale de Liège et l'Office central pour la répression de la corruption ont interpellé François Fornieri, premier actionnaire de la biotech, et deux autres personnes pour l'achat suspect d'actions Mithra.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés