Novembre 2020, meilleur mois de l'histoire du Bel 20

©BELGA

L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles a enregistré sa plus forte hausse mensuelle depuis sa création en 1991. D'autres indices européens ont aussi brillé.

Gagner plus de 20% en un mois, ça n'était jamais arrivé aux investisseurs qui misent sur le Bel 20 . En novembre, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles a enregistré la meilleure performance mensuelle de son histoire en s'envolant de 20,5%. D'autres indices européens ont également enregistré des progressions record au cours du mois écoulé. Le Stoxx 600 des plus grandes capitalisations européennes a bondi de 13,76%, une avancée mensuelle inédite, tout comme celle de 18,06% de l'EuroStoxx 50 qui concentre les plus grandes sociétés cotées de la zone euro.

Ces performances boursières spectaculaires sont dues à l'optimisme des investisseurs pour le redressement économique attendu après la crise sanitaire. Au début du mois, de bonnes nouvelles ont été annoncées concernant des vaccins en préparation contre le coronavirus, ce qui a suscité l'espoir d'un retour plus rapide que prévu à une croissance économique plus stable, après des mois de conjoncture en dents de scie à cause des restrictions adoptées par les gouvernements pour limiter la pandémie.

Valeurs cycliques en tête

La perspective de voir disparaître à terme les risques liés à la crise sanitaire a conduit les investisseurs à revenir vers les actions qui avaient été fortement sanctionnées lors du krach boursier de la fin de l'hiver dernier. En Bourse de Bruxelles, cela s'est traduit par une belle remontée des valeurs bancaires , qui avaient été délaissées à cause de craintes d'une forte augmentation des défauts de remboursement des emprunteurs. Les actions d'entreprises sensibles aux cycles économiques, comme l'aciériste Aperam et le chimiste Solvay , ont également été recherchées ces dernières semaines.

Barco , fortement pénalisée cette année par les difficultés des groupes de cinémas qui utilisent ses projecteurs numériques, fait également partie des plus grands gagnants du mois. À l'inverse, le secteur de la distribution alimentaire, qui avait fait office de valeur refuge durant le premier confinement, a été boudé par les investisseurs en novembre, comme en témoigne le repli de Colruyt .

Le mois écoulé a donc été marqué par une impressionnante rotation sectorielle. Dans le Bel 20, quasiment toutes les actions qui avaient perdu plus de 40% durant le krach de février-mars affichent de fortes hausses en novembre.

Wall Street a fait moins bien que l'Europe en novembre mais le Dow Jones a tout de même enregistré un des meilleurs mois de son histoire. La levée de l'incertitude électorale aux États-Unis avec l'élection de Biden n'a pas surpris les investisseurs.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés