Nyrstar reporte de deux mois la publication de ses résultats

©Hollandse Hoogte / Merlin Daleman

Déjà en retard sur son calendrier financier, le producteur de zinc postpose de nouveau la publication de son rapport semestriel. Les chiffres devraient être dévoilés à la fin novembre. Dans le même temps, Nyrstar a fait état d'une perte nette de près de 650 millions d'euros en 2018 après avoir revu et corrigé les résultats de l'exercice écoulé.

Toujours aux prises avec ses petits actionnaires, Nyrstar repousse à nouveau la date de la publication de ses résultats pour le compte du premier semestre 2019.

L'entreprise cotée à Bruxelles, et dont le titre est suspendu depuis le 25 juin dernier, ne publiera donc pas de chiffres ce lundi 30 septembre, comme il était inscrit dans le calendrier financier du producteur de zinc. Il faudra attendre le 29 novembre pour savoir comme se portent les finances du groupe. Nyrstar justifie ce report par la nécessité d'avoir du temps pour réaliser la consolidation financière de ses résultats couvrant la période du 1er janvier 2019 au 30 juin 2019.  

Une perte nette de 649 millions d'euros en 2018

Le groupe minier a également revu ses chiffres annuels pour 2018 où il était initialement question d'une perte nette de 618 millions d'euros. Finalement, la perte est encore plus marquée. Elle s'affiche désormais à 649 millions d'euros . Cette différence de 31 millions se justifie selon Nyrstar par la perte de valeur de la mine Myra Falls.

Le producteur de zinc évoque aussi "des baisses importantes du fonds de roulement et des liquidités au 4e trimestre de 2018 et au 1er trimestre de 2019, qui ont une nécessité un financement urgent à court terme", comme indiqué dans le communiqué envoyé par la société dans la nuit de vendredi à samedi.  

Le principal actif de Nyrstar consiste désormais en une participation de 2% dans une nouvelle société, NewCo, au sein de laquelle ont été transférés ses principaux outils de production. Cette dernière est détenue depuis la fin juillet par Trafigura à hauteur de 98%.

Rappelons que la cotation de l'action est suspendue par la FSMA dans l'attente de la publication de documents. Un front judiciaire s'est également ouvert dans ce dossier. Un groupe de petits actionnaires réclame à Trafigura plusieurs centaines de millions d'euros. 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés