Obligations de Bekaert: hâtez-vous si vous en voulez

©BELGA

L'an dernier, des titres identiques à ceux que propose Bekaert à partir de vendredi avaient trouvé preneur en un seul jour. Le coupon est jugé "correct".

Bis repetita placent. Comme l'an dernier à pareille époque, Bekaert se tourne vers les investisseurs particuliers pour emprunter 200 millions d'euros. Les conditions de cette émission d'obligations sont exactement les mêmes qu'en octobre 2019: les titres sont disponibles en coupures de 1.000 euros, l'obligation a une durée de sept ans, le prix d'émission est fixé à 101,875% de la valeur nominale des obligations et même le coupon est identique: 2,75% brut.

"Parmi les obligations de sociétés de la même qualité que Bekaert, il est difficile de trouver un rendement positif."
Alexandre Goldwasser
Gérant de Goldwasser Exchange

La campagne de soucription débutera vendredi, le 9 octobre, pour se clôturer en théorie le vendredi suivant, 16 octobre. "En théorie" car Bekaert se réserve le droit de clôturer la souscription de manière anticipée en cas de succès de foule. L'an dernier, l'offre avait été clôturée le soir du premier jour de souscription. Faut-il s'attendre à un pareil raz-de-marée vendredi? Les spécialistes des obligations le pensent.

"Étant donné que la demande pourrait être importante, il est préférable de souscrire le premier jour."
L'Investisseur

"On ne trouve pas d'obligations concurrentes sur le marché", explique Alexandre Goldwasser, gérant du courtier en obligations Goldwasser exchange. "Parmi les obligations de sociétés de cette qualité, il est difficile de trouver un rendement positif." Le coupon de 2,75% brut de Bekaert implique un rendement net annuel de 1,639% pendant sept ans, compte tenu du prix d'émission au-dessus de la valeur nominale et du précompte mobilier de 30%. "Ce sont des conditions correctes dans l'environnement actuel des taux d'intérêt", indique l'hebdomadaire spécialisé L'Investisseur. "Étant donné que la demande pourrait être importante,  il est préférable de souscrire le premier jour."

Crise et BCE

On peut néanmoins se demander pourquoi le taux d'intérêt est exactement le même que l'année dernière, alors que la crise est passée par là et a dégradé le profil de risque de l'ensemble des entreprises. Cela ne justifierait-il pas que le marché exige une prime de risque plus élevée de la part de Bekaert? "On peut s'en étonner mais d'un autre côté, les obligations offrent généralement moins de rendement qu'il y a un an", souligne Alexandre Goldwasser. "En ce qui concerne les obligations de qualité, comme la Banque centrale européenne injecte des liquidités en achetant des titres sur le marché, les rendements ont diminué. Cela compense, grosso modo, l'augmentation du risque liée à la crise."

Bekaert conservera le produit de cet emprunt jusqu'en juin 2021, moment où des obligations émises en 2016 arriveront à échéance. Le montant qui aura été levé dans les prochains jours sera intégralement affecté au remboursement d'une partie de ces titres à maturité.

Un seul regret

Le coupon proposé est-il intéressant au regard du taux actuel, sur le marché, des titres émis par Bekaert l'an dernier? "Ces titres se traitent à un prix de 104,50% de leur valeur nominale, ce qui leur confère un rendement annuel brut de 1,95%", explique Alexandre Goldwasser. "Le rendement brut annuel des titres qui seront émis cette année s'élève à 2,455%. C'est une petite prime de rendement qui est tout à fait convenable."

1,639%
Rendement annuel net de l'obligation Bekaert
Compte tenu du prix d'émission de l'obligation (101,875%), de sa durée (7 ans) et du précompte mobilier (30%), le coupon brut de 2,75% donne lieu à un rendement net annuel de 1,639%.

Faut-il pour autant, si on détient des titres émis l'an dernier, s'en défaire pour souscrire à la nouvelle émission? D'après les experts, mieux vaut y réfléchir à deux fois car les frais et les taxes peuvent ronger le surcroît de rendement qu'on pensait obtenir. A évaluer au cas par cas, donc.

Le seule regret que peut nourrir l'investisseur est que l'émission soit au-dessus de la valeur nominale. "Car en cas d'émission à 100% du pair assortie d'un coupon plus petit, le précompte mobilier affecte moins le rendement", souligne Alexandre Goldwasser. Avis à Bekaert...

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés