Ovations pour D'Ieteren et EVS (débriefing actions belges)

©BELGA

La Bourse de Bruxelles retrouve du poil de la bête, portée par ses valeurs cycliques. La plus forte hausse de la séance est signée D'Ieteren, dont les résultats semestriels et le nouveau programme de rachat d'actions ont largement été salués.

Retour à l'optimisme. Après avoir ouvert en légère baisse (-0,17%), le Bel 20 a rapidement pris de la hauteur grâce aux nouveaux signes d'apaisement des tensions commerciales. Les États-Unis et la Chine discutent en effet d'une éventuelle reprise de leurs négociations bilatérales. L'indice phare de la Bourse de Bruxelles a profité de cette nouvelle pour clôturer sur une progression de 1,01% à 3.526,12 points. À sa tête, Barco a bondi de 3,17% à 189 euros, Aperam de 2,97% à 21,50 euros et Umicore de 2,85% à 27,45 euros.

Le titre D'Ieteren a, de son côté, gagné 9,35% à 46,20 euros suite à la publication de solides chiffres semestriels. Le résultat consolidé part du groupe a atteint 178,9 millions d'euros au premier semestre (+25,3%), contre 166,2 millions attendus par les analystes. Une performance due notamment à la bonne tenue de sa filiale Belron, dont le résultat ajusté avant impôts part du groupe a grimpé de 88,8%, à 104,8 millions d'euros. "Les résultats du premier semestre de D’Ieteren ont montré un début d’année solide, soutenu par la forte performance de Belron (détenue à 54%), en particulier aux États-Unis", a souligné Kepler Cheuvreux. Son objectif de cours passe de 52 à 55 euros. Lire notre article

Les chiffres d'EVS (+5,16% à 22,40 euros) ont ravi les investisseurs. Son résultat opérationnel a bondi de 46% à 3,4 millions d'euros grâce à la baisse de ses charges d'exploitation. Les prises de commandes ont par ailleurs augmenté de 19%. Ce qui permet à la société liégeoise de se montrer plutôt optimiste pour la seconde partie de l'année. Elle a ainsi confirmé son objectif de chiffre d'affaires annuel, compris entre 100 et 120 millions d'euros.

Le promoteur immobilier VGP (+0,76% à 80 euros) a l’intention d’émettre de la dette pour un montant minimum de 100 millions d’euros avec différentes échéances offrant des taux compris entre 2,1% et 3% par an. Il s’agira de coupures de 500.000 euros.

Côté baisse, Aedifica a lâché 1,16% à 102,20 euros suite à un changement de recommandation. KBC Securities a abaissé son conseil à "conserver" contre "acheter" auparavant, tout en maintenant son objectif de cours à 94 euros. "Nous examinerons de manière approfondie le business model après les résultats annuels 2018-2019", ont prévenu ses analystes. Ceux-ci doivent être publiés le 4 septembre prochain.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés