analyse

Picanol détrône Melexis comme champion des actions "value" d'Euronext Bruxelles

Sur ces dix dernières années, les 89 entreprises analysées par Value Square et cotées à la Bourse de Bruxelles ont vu leur valeur fondamentale augmenter en moyenne de 5,47%.

C’est Picanol, le fabricant de métiers à tisser basé à Ypres, qui a créé le plus de valeur en Bourse de Bruxelles au cours des dix dernières années. Il détrône le fabricant de puces électroniques Melexis.

Comme son nom l’indique, le gestionnaire de patrimoine Value Square est un investisseur "value" par excellence. Dans sa quête des champions en création de valeur, la maison gantoise a calculé pendant une période de 14 années quelles étaient les entreprises belges cotées ayant créé le plus de valeur fondamentale. En plus du cours de bourse, le gestionnaire a également étudié l’évolution de la valeur comptable – en d’autres termes, des fonds propres – complétée par le montant net des dividendes distribués.

"Sur le long terme, les cours de bourse évoluent la plupart du temps en parallèle avec la valeur fondamentale sous-jacente. C’est le principe qui est à la base de la stratégie de Warren Buffett."
Patrick Millecam
Stratège en chef de Value Square

"Sur le long terme, les cours de bourse évoluent la plupart du temps en parallèle avec la valeur fondamentale sous-jacente. C’est le principe qui est à la base de la stratégie de Warren Buffett", rappelle Patrick Millecam, stratège en chef de Value Square. "Notre étude semble le confirmer. Ces dix dernières années, les 89 entreprises que nous avons analysées ont vu leur valeur fondamentale augmenter en moyenne de 5,47%. L’indice Belgian All Share Index fait un peu mieux, avec un rendement de 7,17%. Nous avons constaté la même tendance au niveau de notre top 10: une hausse moyenne de valeur de 18,33% par rapport à une hausse du cours de l’action de 16,86%."

Il y a cependant des exceptions à la règle. Deux entreprises du top 20 des plus hautes créations de valeur, EVS et Orange Belgium, ont vu leur cours baisser. EVS distribue de généreux dividendes, mais pour Orange Belgium, cela s’explique soit par une sous-évaluation actuelle du cours, soit par une surévaluation il y a dix ans.

Qui trouve-t-on dans le top 3?

1. Picanol

Le fabricant de métiers à tisser Picanol doit en grande partie sa médaille d’or et son rendement annuel de 40% à la date de début de l’étude. "2008 et 2009 ont été parmi les années les plus difficiles de l’histoire de l’industrie textile, et peut-être encore davantage pour les fabricants de métiers à tisser", explique Millecam. Le cours de Picanol – en perte à ce moment-là – était donc particulièrement bas. "À cause de ses problèmes bilantaires et de la crise, Picanol a dû licencier 20% de son personnel et renforcer son capital."

40%
.
Sur les 14 dernières années, Picanol a dégagé un rendement annuel de 40%.

L’actuel homme fort, Luc Tack, a apporté de l’argent frais et souscrit de nouvelles actions au prix ridicule de 1,27 euro, soit 43 fois moins qu’aujourd’hui. Grâce à Tack, Picanol est aujourd’hui une véritable "success story". Les cash flows sont devenus si abondants qu’il les a investis dans Tessenderlo où, comme pour Picanol, il a réduit les coûts, s’est concentré sur les activités les plus prometteuses et a modernisé l’outil de production. Picanol contrôle aujourd’hui 62% des droits de vote du groupe chimique.

2. Melexis

Le producteur de puces électroniques pour le marché automobile a occupé la première place pendant trois ans, mais a dû se contenter cette année d’une deuxième place à cause de ses mauvais résultats en 2019, où le bénéfice net a été divisé par deux. L’an dernier, le secteur automobile a reculé de 5% à cause des tensions géopolitiques. Melexis croît cependant toujours plus vite que le marché. Chaque voiture qui sort des chaînes de production contient en moyenne 11 puces de Melexis. Le groupe ambitionne de faire passer ce chiffre à 20 puces dans un proche avenir.

3. VGP

VGP, le promoteur et bailleur de parcs logistiques, avec une création de valeur de 18,9% par an, accède ainsi pour la première fois à une place sur le podium. Le cours de bourse suit cette évolution de manière quasi parfaite. "VGP est connu pour la qualité de ses services. Lorsque les locataires sont installés, VGP leur offre aussi des services de gestion. Cette stratégie devrait lui permettre d’encore améliorer la qualité de ses parcs existants et futurs", explique Millecam. "VGP a également créé avec succès trois coentreprises avec l’assureur Allianz, ce qui lui a permis de libérer des capitaux pour élargir son pipe-line. À long terme, le groupe devrait profiter du succès de l’e-commerce, qui pousse vers le haut la demande de bâtiments logistiques."

Chaque année, Value Square effectue également une comparaison avec le holding Berkshire Hathaway de Warren Buffett. Même si ces dernières années le holding américain n’a pas réussi à suivre le rythme de l’indice S&P 500, il a malgré tout vu sa valeur fondamentale augmenter de 295% en dix ans, ce qui représente un rendement annuel moyen de 14,74%. Seules les six meilleures entreprises belges font mieux que Buffett et son associé Charlie Munger.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés