Pourquoi Morgan Stanley dégrade Proximus et Telenet

©Photo News

La banque s'interroge sur l'impact des investissements de Proximus. Elle souligne également que le risque de l'arrivée d’un quatrième opérateur télécom n’a pas disparu.

Les titres Proximus et Telenet ont chuté après une note de Morgan Stanley sur le secteur belge des télécoms. La banque a abaissé sa recommandation sur les deux titres, à "sous-pondérer" pour Proximus (contre "neutre") et à "neutre" (contre "surpondérer") pour Telenet.

Pour la première fois, les communes ont pris des mesures concrètes pour vendre une majorité des parts de Voo. Un changement d’actionnariat pourrait amener un concurrent plus fort contre Proximus.
Terence Tsui
Analyste chez Morgan Stanley

Dans la structure de marché actuelle, Proximus est la valeur la moins préférée, souligne l’analyste Terence Tsui dans la note. "Le consensus sur les dépenses d’investissement de Proximus est trop faible et il n’est pas intégré dans les cours. Nous pensons que ces dépenses d’investissement ne vont pas déclencher une augmentation matérielle des revenus du groupe " indique l’analyste. Il souligne que le secteur belge des télécoms est face à une faible visibilité. "Le risque d’un quatrième opérateur télécom n’est pas écarté ", selon lui.

L'analyste s’inquiète aussi de l’entrée d’un nouvel actionnaire dans le capital de Voo. "Pour la première fois, les communes ont pris des mesures concrètes pour vendre une majorité des parts de Voo. Un changement d’actionnariat pourrait amener un concurrent plus fort contre Proximus", relève-t-il.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés