Pression "exagérée" sur Solvay (débriefing actions belges)

©BELGA

Grâce à l'envolée de Galapagos, le Bel 20 a enregistré la plus forte hausse du jour en Europe. Kepler Cheuvreux estime que le cours de Solvay a été trop malmené. Aperam a grimpé avec le secteur de l'acier.

Grâce à Galapagos, la Bourse de Bruxelles a enregistré la plus nette hausse du jour en Europe. Le Bel 20  a gagné 1,24%, une progression due en bonne partie à l'envolée de 18,77% de Galapagos .

La biotech a conclu un accord avec son premier actionnaire, l'américain Gilead Sciences , qui fournira près de 4 milliards de dollars de liquidités à la société belge tout en montant dans le capital à hauteur de 22%, contre 12,3% actuellement, avec la promesse de s'abstenir de toute prise de contrôle pour dix ans. Cet accord a été salué par les investisseurs.

Dans le même secteur, argenx  a pris 3,32%. Des achats à bon compte ont soutenu le cours après son recul de plus de 2,5% de la semaine dernière.

Solvay  a grimpé de 1,77%. Kepler Cheuvreux a relevé son avis sur le groupe de chimie à "conserver", contre "réduire" auparavant. "La pression semble exagérée", indique le courtier dans une note publiée ce lundi. "Le prix de l'action de Solvay a chuté de 17% au cours des trois derniers mois, ce qui constitue une sous-performance évidente face au secteur. Le consensus est devenu trop prudent, à notre avis, au sujet du deuxième trimestre et de l'exercice annuel de Solvay. Nous abaissons légèrement nos estimations de bénéfice par action pour 2019-2020 et réduisons notre objectif de cours de 102 à 95 euros. Cependant, comme cela offre toujours environ 8% de potentiel de hausse, nous relevons le titre de "réduire" à "conserver"." De son côté, Exane BNP Paribas a abaissé son prix cible à 96 euros, contre 106 euros précédemment, l'appréciation restant à "neutre".

Aperam  a gagné 1,81%. Le secteur de l'acier a été recherché en Europe après la publication de données économiques en Chine qui laissent entrevoir une stabilisation de la croissance de la deuxième économie mondiale.

AB InBev  a perdu 0,62%. Après avoir renoncé à la mise en Bourse d'une partie de ses activités en Asie, le groupe brassicole doit trouver d'autres pistes pour réduire son endettement. Le titre avait abandonné plus de 4% la semaine dernière. Berenberg a réduit son objectif de cours de 103 à 98 euros et a maintenu sa recommandation à "acheter".

Hors Bel 20, le secteur biotech a été animé par Mithra  (+4,59%), Oxurion  (+3,33%) ou encore Acacia Pharma  (-2,87%).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect